La chronique des arts et de la curiosité — 1914(1916)

Page: 34
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1914_1916/0054
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
34

LA CHRONIQUE UES ARTS

*** Lundi dernier 26 janvier a été inaugu-
rée dans la nouvelle rue Edouard VII, la statue
équestre du roi d’Angleterre de ce nom, œuvre
du sculpteur Landowski.

*** On a inauguré récemment, au cimetière
du Père-Lachaise, un monument à la mémoire
de Benoît Malon, le fondateur de la Revue
Socialiste, œuvre du statuaire Bartholomé.

*** La Banque de France va faire graver
un nouveau billet de cinq cents francs, des-
siné par M. Jean-Paul Laurens, et un nou-
veau de cinquante francs, dont elle a de-
mandé le modèle à M. Luc Olivier Merson.

*** La Commission du Vieux-Paris réclame
avec instance, comme nous l’avons déjà fait
il y a plus d’un an, dans un de nos Propos du
jour, la réparation devenue nécessaire de l’arc
de triomphe du Carrousel, dont les inscrip-
tions sont devenues complètement illisibles.

*** Les disciples, amis et admirateurs de
M. Bergson viennent de lui remettre en hom-
mage une plaquette qui a pour auteur le
sculpteur Henri Kautsch.

*** La colonne élevée au bord du golfe
Juan pour commémorer le débarquement de
Napoléon Ier, à son retour de l’île d’Elbe,
vient d’être classée, avec 9es abords, parmi
les monuments historiques.

*** Le pillage de nos richesses d’art.

Un crucifix en argent, datant de 1415, a
disparu récemment de l’église de Châvres
(Oise), sans qu’on puisse savoir où il a passé.

*** Un incendie survenu cette semaine au
château de Dampierre (Seine-et-Oise) a dé-
truit la moitié des boiseries de la chambre
dite de Marie Leczinska et toutes les tapisse-
ries anciennes qui l’ornaient.

*** Le Journal officiel du 20 janvier a pu-
blié le rapport annuel de M. Albert Ballu, ar-
chitecte en chef des monuments historiques
pour le gouvernement général de l’Algérie,
sur les travaux de fouilles et de consolidation
exécutés sous sa direction pendant l’année
1913. Ces travaux ont été répartis entre un
certain nombre de localités situées sur l’em-
placement des villes romaines dont on pour-
suit l’exploration : dans le département d’Al-
ger, ce sont Cherchell (d’où vient l’admirable
Apollon attribué récemment à nos collections
nationales), Rapidum, Tipasa, Beni-Rached;
dans le département d’Oran, à Tlemcen, à
Lalla-Marnia, àOran; dans celui de Constan-
tine, à Tebessa, à Bougie, à Guelma, à Kha-
missa, à Madaure, à Lambèse, à Djemila, à
Timgad.

Les travaux ont permis d’assurer la pro-
tection de la conservation d’un certain nom-
bre de grands édifices, tels que les thermes et
le théâtre antique de Cherchell, les ouvrages
défensifs et civils de Tiemcem, le théâtre de
Guelma, le « bâtiment inconnu <> de Kha-
missa ; ils ont porté sur les gisements pré-
historiques de Lalla-Marnia, qui ont fourni
d’intéressants documents ; on a enfin recueilli
sur les divers chantiers de fouilles une abon-

dante collection d’inscriptions, de fragments
sculptés, de bijoux et de médailles qui seront
distribués entre les différents services des
musées algériens.

*** Une exposition des maîtres français
du xixe siècle s’ouvrira le 15 mai dans les
salles du Musée royal de Copenhague mises
à la disposition des organisateurs par le
gouvernement danois. L’exposition est orga-
nisée sous les auspices de la direction du
Musée royal et sous le patronage du gouver-
nement. Un comité de patronage français
est en voie de formation, dont font partie
MM. Raymond Kœchlin, Moreau-Nélaton,
Ernest Rouart, Beurdeley, Olivier Sainsére,
Viau, Th. Duret.

*** Le peintre François Flameng, qui fut,
en juillet dernier, délégué par l’Institut aux
fêtes organisées en l’honneur de Grétry, à
Liège, vient d’offrir à l’administration com-
munale de cetie ville une esquisse de son
tableau représentant la charge de la cava-
lerie française, sous le commandement du
maréchal Ney, à Waterloo.

*** L’empereur-roi d’Autriche-Hongrie
vient de donner au Musée des arts décoratifs
de Budapest une admirable tapisserie fla-
mande du début du xvT siècle, figurant la
Nativité et exécutée, croit-on, d’après Quentin
Matsys.

--G--«> .

Sur le respect dû aux Collections Nationales

La Chronique des Arts a consacré son dernier
« Propos du jour » à la question des échanges à
faire entre musées possédant des fragments d’une
œuvre morcelée. Qu'il nous soit permis de revenir
sur un sujet qui préoccupe les amis de nos collec-
tions et, beaucoup plus qu’on ne l’imagine, le
public.

En fait, des incidents récents paraissent indi-
quer un état d’esprit assez étrange chez ceux-là-
mêmes qui ont charge de protéger les collections
publiques.

Le plus caractéristique de ces faits est celui que
la Chronique a signalé dès le 17 janvier : le don
à l’Armeria Real de Madrid de cinq admirables
pièces d’armure inscrites sous le n° G 593 du
catalogue du Musée d’artillerie, et qui font partie
d’une armure de parement de Philippe II dont
les autres pièces sont conservées à Madrid. Il
s'agit de pièces capitales pour leur valeur histo-
rique et pour la perfection du travail, exécutées en
1549-1550 par le meilleur armurier d’Allemagne,
Desiderius (loleman, d'Augsbourg, en collabora-
tion avec l’orfèvre Georges Siegmann. Le roi d’Es-
pagne, lors d’une visite aux Invalides, exprima le
désir de voir ces objets compléter un jour l’ar-
mure à laquelle ils appartinrent ; nous tenons
d’une des personnes présentes, que ce vœu fut
formulé par le souverain avec sa bonne grâce
souriante et en passant.

Quelqu’un s’est donc trouvé qui a donné un
corps à ce souhait en répondant un peu vite par
la formule castillane qui offre à l’hôte la maison
et ce qu’elle contient : « Aqui està sii casa,.. »
loading ...