La chronique des arts et de la curiosité — 1914(1916)

Page: 145
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1914_1916/0227
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
N» 19. — 1914.

BUREAUX : 106, BOULEVARD SAINT-GER MAIN (6«)

9 Mai.

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

PARAISSANT LE SAMEDI MATIN

Lei abonnis à la Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de 1a Curiosité

Prix de l’abonnement pour un an

Paris, Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr. Il Étranger (Etats faisant partie d*

Départements. 12 fr. || l’Union postale). 15 fr.

Le Uuméro : O fr. 25

PROPOS DU JOUR

ods les amis des paysages s’asso-
cieront an vœu qu'a récemment
exprimé M. André Haliays, vigi-
lant gardien des sites de noire
pays. Non loin de Paris, sur les deux rives de
la Seine, les deux villages de Samois et
■d’Héricy se font face harmonieusement. Entre
•eux passe le fleuve dont les eaux sont parta-
gées par deux petites îles, dont l’une est cou-
nue sous le nom d'Ile aux Barbiers. L’en-
semble forme un des plus charmants décors
de l'Ile-de-France.

11 est menacé gravement parla construction
d’un pont considérable, de forme d’ailleurs
irrégulière, et dont l’idée paraît aussi mal
.inspirée que possible. Les deux villages
m’éprouvent pas le besoin d’être reliés par
cette construction disgracieuse et incom-
mode : la circulation est assurée en aval et
en amont par deux ponts qui ne sont pas
éloignés. Et pour la communication particu-
lière des deux villages il y a un passeur. Le
premier effet de la construction du pont sera
de détruire le paysage.

Ce n’est pas tout. Il menacerait le château
■d’Héricy ainsi que la délicieuse propriété qui
rappelle les belles années du Grand Siècle, et
où les bosquets gardent encore le dessin de
Le Nôtre. Bien des souvenirs précieux pour
notre histoire, nos traditions et notre art s’y
rattachent. L’Etat a toutes les raisons de
protéger ces monuments du passé, et les lois
en donnent les moyens. Ce pont inutile est
mal accueilli par la population et par tout le
public qui connaît le projet. Il existe une
commission départementale des sites qui est
faite pour être consultée. Que le préfet fasse
appel à son avis, et tout le monde souhaitera,
comme M. André Haliays, qu’elle prononce

le classement de l’« île aux Barbiers », rendant
ainsi impossible la construction du pont
malencontreux.

NOUVELLES

*** Un arrêté du ministre de l’Instruction
publique vient de fixer que le 53® Congrès des
délégués des Sociétés savantes de Paris et des
déparlements aura lieu à Marseille du 6 au

10 avril 1915.

*** Le château et le domaine de Chaalis
ont été ouverts au public jeudi dernier et le
seront les jeudis suivants, de midi à 5 h.
jusqu’au 31 août, et de midi à 4 h. 1/2 du
1er septembre au 15 octobre.

L'Institut indique les moyens de commu-
nications suivants :

I Par chemin de fer (Compagnie du Nord) :

1° Par le Plessis-Belleville, en 45 minutes :
trains à 7 h. 55. — 12 h. 15. — 14 h. 48. —
Voitures au Plessis-Belleville. Automobile de
l’hôtel de l’Ermitage (tél. Ermenonville). Dis-
tance : 9 kilomètres.

2° Par Senlis, en une heure : trains à 10 h. 25
(changement à Chantilly) et à 12 h. 03. — Au-
tomobiles à l’hôtel du Grand-Cerf ou chez
Perséguers, route de la République. Distance :

11 kilomètres.

IL Par route (45 kilomètres) : Porte de
Flandres, Louvres, Plaïlly, Mortefontaine,
Ermenonville.

*** Un accident a causé cette semaine la
destruction d’une œuvre de Frémiet con-
servée au musée de Lille : Le Chevalier er-
rant, groupe équestre en plâtre, haut de
3 m. 50. Des gardiens remplaçaient, le vélum
de la galerie de sculpture du musée. Le câble
qui maintenait l’armature du vélum ayant
échappé a l’un d’eux, la lourde armature mé-
tallique tomba sur le plâtre de Frémiet qui
fut écrasé. La restauration de l’œuvre paraît
impossible.
loading ...