La chronique des arts et de la curiosité — 1914(1916)

Page: 89
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1914_1916/0137
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
N» 12. — 1914.

BUREAUX : 106, BOULEVARD SAINT-GERMAIN (6«)

21 Mars.

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

PARAISSANT LE SAMEDI MATIN

Les abonnis à la Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de la Curiosité

Prix de l’abonnement pour un an

Paris, Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr. Il Étranger (Etats faisant partie de

Départements. 12 fr. || l’Union postale). 15 fr.

Le Numéro : O fr. 2 6

PROPOS DU JOUR

a Société Nationale des Beaux-Arts
et celle des Artistes français ont
protesté, dans des lettres adres-
sées par leurs présidents au mi-
nistre, contre un projet dont nous parlons
plus loin, d’une exposition internationale
des Beaux-Arts qui aurait lieu à Paris tous
les quatre ou cinq ans, à la place du Salon
annuel. Tous les arguments que font valoir les
deux Sociétés ne semblent pas d’égale valeur.

S’il est souhaitable, comme elles l’indi-
quent, que l’art moderne ait son musée, et
que les artistes ne soient pas empêchés d’ex-
poser régulièrement, est-ce à dire que ces
nécessités soient incompatibles avec des ex-
positions internationales? Le manque de lo-
caux est assurément un fait, et, à ce sujet, il
sera permis de regretter, une fois de plus,
qu’on ait laissé démolir la Galerie des Ma-
chines, qui pouvait rendre encore tant de
services et qui avait, comme nous l’avons
indiqué bien souvent, son intérêt architec-
tural et historique.

Mais, cela dit, est-il possible que le gouver-
nement prenne aisément son parti de renon-
cer à des Expositions internationales d’art
et de fournir aux artistes de tous pays une
occasion de s’instruire, de se développer, de
se comparer, qu’ils devraient être les pre-
miers à désirer ? L’ère des Expositions uni-
verselles semble close. Mais il y a une place
pour les Expositions partielles.

Il semble que Paris ne pourrait sans in-
convénient renoncer à être l’asile de ces
grandes manifestations et laisser cet hon-
neur à Venise, qui les organise tous les deux
ans (et précisément cette année), ou à Mu-
nich, qui fait appel fréquemment aux artistes
de tous pays. Le rôle d’organisatrice et de

centralisatrice des expositions d’art est dans
la tradition de Paris. Les artistes seront les
premiers à souhaiter que les pouvoirs pu-
blics ne l’abandonnent pas et trouvent le
moyen de concilier leurs intérêts avec l’in-
térêt général qui s’attache à ces expositions.

NOUVELLES

*** Par décret en date du 9 mars, le secré-
taire perpétuel de l’Académie des Beaux-Arts
est autorisé, au nom de cette Académie, à
accepter sous bénéfice d’inventaire, aux clau-
ses énoncées dans le testament, le legs uni-
versel qui lui a été fait par Mme Besche (Eu-
génie-Arsène), veuve de M. Cellier, « à charge
après placement en obligations de chemins
de fer des fonds provenant de la liquidation,
de désigner une veuve d’artiste peintre de
mérite se trouvant dans le besoin et dont
l’honorabilité sera constatée, pour toucher
jusqu’à son décès, depuis le décès de la tes-
tatrice, les intérêts de ces obligations, et, au
décès de cette première veuve, d’en indiquer
une autre dans les conditions ci-dessus pour
toucher, sa vie durant, les intérêts des
mêmes obligations, et ainsi à perpétuité ».

*** L’idée avait été émise récemment d’une
exposition internationale qui serait organi-
sée à Paris, au Grand-Palais, tous les quatre
ou cinq ans, et offrirait un résumé de l’art
contemporain. La Société Nationale des
Beaux-Arts et la Société des Artistes français
viennent d’adresser au ministre et au sous-
secrétaire d’Etat des Beaux-Arts une protes-
tation contre ce projet, estimant la réalisation
préjudiciable aux intérêts des grands groupe-
ments d’artistes à cause de la suppression du
Salon qu’elle entraînerait cette année-là.

*** Le jury de peinture pour le Salon de
1914, à la Société des Artiste? français est
ainsi composé :

Président : M. Cormon ; vice-présidents
MM. Guillemet et Emile Adan ; secrétaires :
MM. Galbet, P.-A. Laurens, Quost, Zo; mem-
loading ...