La chronique des arts et de la curiosité — 1914(1916)

Page: 241
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1914_1916/0363
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
N» 30 - 1914-1916.

BUREAUX : 106, BD SAINT-GERMAIN (6e) 20 Décembre 1916.

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

PARAISSANT LE SAMEDI MATIN

Les abonnés à la Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de ia Curiosité

Prix de l’abonnement pour un an

Paris, Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr. | Étranger (Etats faisant partie de

Départements. 12 fr. | l’Union postale).

DL.e Numéro O fr. 50 _

15 fr.

PROPOS DU JOUR

I es' « Amis du Mont Saint-Michel »
ont fait, depuis quelques mois, une
série de démarches pressantes qui
n’ont pas encore eu de résultat
pratique. Ils continueront d’appeler énergi-
quement l’attention des Pouvoirs publics à
la fois sur les atermoiements incompréhen-
sibles de l’administration et sur les mesures
qui s’imposent immédiatement.

Il y a plus de dix ans que la question est
posée. Tout le monde est d’accord sur le fait:
le Mont Saint Michel est menacé d’ensable-
ment et le site risque de perdre ce qui fait sa
beauté propre. Les commissions, les asso-
ciations qui s’occupent de nos monuments
historiques ont signalé le danger; les artistes,
les publicistes et les simples touristes ont
tour à tour fait entendre leur plainte. Durant
tous ces délais l’enlisement, jadis lent, est
devenu plus rapide, et il n’y a plus de temps
à perdre si les pouvoirs publics veulent sau-
ver l’originalité du Mont Saint-Michel.

Dès le mois d’août 1916, les «Amis du Mont*,
qui n’avaient pas épargné leur peine dans
Tannée précédente, réclamaient une action
immédiate et traçaient le programme précis
■des travaux à exécuter : coupure de la digue,
Travaux à exécuter pour délimiter un nou-

veau rivage , transport des matériaux, orga-
nisation de la main-d’œuvre. Au mois de

novembre, une conférence se tenait au Mont
Saint-Michel entre les représentants des mi-
nistères intéressés : Travaux publics, Inté-
rieur, Beaux-Arts, Guerre et Marine, et le
représentant des Beaux-Arts insistait par-
ticulièrement pour qu’une solution fût enfin
adoptée.

Ce vœu est celui de tous ceux qui s’inté-
ressent au Mont Saint-Michel. On s’étonne

que le destin d’une richesse d’art si précieuse
soit demeuré si longtemps incertain. Désor-
mais chaque jour qui passe accroît le péril.
La guerre a rendu sans doute plus difficiles
les études et les travaux. Elle ne les a pas
rendus impossibles ; elle les a rendus, si pos-
sible, plus urgents encore. Ce n’est pas au
moment où elle a causé dans notre patri-
moine artistique des pertes irréparables qu’il
faut négliger de sauver un de nos trésors les
plus illustres.

NOUVELLES

*** Un décret en date du 10 octobre vient
de modifier de la manière suivante celui du
23 février 1914, portant réorganisation du ser-
vice de l’inspection générale des bâtiments
civils et des palais nationaux.

Les inspecteurs généraux des bâtiments
civils et des palais nationaux sont nommés
par décret pour une période de cinq années
consécutives. Leurs fonctions sont suscepti-
bles d’être renouvelées dans les mêmes con-
ditions. Leur nombre ne peut dépasser qua-
tre. Us ne peuvent être chargés de l’exécution
de travaux pour le compte du service des
bâtiments civils et des palais nationaux.
Lorsqu’ils cessent leurs fonctions, ils peu-
vent être nommés inspecteurs généraux ho-
noraires ; ils continuent, à ce titre, à faire
partie du Conseil général des bâtiments ci-
vils. A titre transitoire, les fonctions des ins-
pecteurs généraux actuellement en exercice et
qui ont été nommés sans limitation de durée
ne sont pas assujetties au renouvellement.

*** Par décret en date du 12 octobre der-
nier, le nombre des membres du Conseil su-
périeur d’enseignement du Conservatoire na-
tional de musique et de déclamation (section
des études musicales) est porté de trois à
quatre en ce qui concerne les professeurs ti-
tulaires nommés par le ministre, et de trois à
quatre en ce qui concerne les professeurs ti-
loading ...