La chronique des arts et de la curiosité — 1914(1916)

Page: 33
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1914_1916/0053
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
5. — 1914.

BUREAUX : 106, BOULEVARD SAINT-GERMAIN (6')

31 Janvier.

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

PARAISSANT LE SAMEDI MATIN

Les abonnis à la Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de la Curiosité

Prix de l’abonnement pour un an

Paris, Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr. I Étranger (Etats faisant partie

Oépartements. 12 fr. I l’Union postale). 15 fr.

Le TSTuméro O fr. 2lE>

PROPOS DU JOUR

Jne grande exposition des maîtres
français doit être prochainement
organisée à Copenhague. Le gou-
vernement danois, qui a pris cette
heureuse initiative, se propose de donner une
vue d’ensemble aussi complète que possible
de la peinture de notre pays depuis un siècle.
On se souvient que, succédant à nos Exposi-
tions centennales de 1889 et de 1900, une ten-
tative du même genre a été faite il y a deux
ans à Saint-Pétersbourg. L’exposition de
Copenhague promet de rivaliser avec celle-ci
en importance et en intérêt : elle partira de
David pour aller jusqu’aux artistes les plus
audacieux du xixe siècle, et, par delà les im-
pressionnistes, elle s’étendra jusqu’à Gauguin.

Plusieurs salles du musée de Copenhague
seront destinées à cette exposition. Les pein-
tres danois qui les occupent aujourd’hui quit-
teront pour un mois leur asile accoutumé et
laisseront la place à leurs hôtes. On ne peut
■entendre l’hospitalité avec plus de diligence,
ni témoigner une plus intelligente sympa-
thie. Cette initiative répond par avance de
l’accueil qui sera fait aux représentants de
l’art français par un pays qui a toujours
marqué tant d’attention et d’intérêt à toutes
les formes de notre civilisation.

Mais cette exposition même ne sera qu’une
manifestation préparatoire à une œuvre plus
durable. Si bien que réussisse une entreprise
comme l’organisation d’une Gentennale, elle
est vouée à être quelque chose d’éphémère et
les séries assemblées pour l’instruction et le
plaisir du public sont destinées à être disper-
sées. Aussi la ville de Copenhague, aidée par
la générosité des héritiers de Jacobsen, l’opu-
lent brasseur, a l’intention de fonder un
véritable musée français. A côté d’une série

fameuse d’antiques, Jacobsen (dont la Chro-
nique annonçait la mort il y a quelques jours)
a laissé à sa patrie la plus importante collec-
tion d’œuvres de Rodin qui existe en Europe,
et un magnifique ensemble de groupes de
Carpeaux. Ces ouvrages, joints aux tableaux
de l’école de Fontainebleau que possède déjà
le musée et aux œuvres nouvelles que l’Ex-
position centennale peut attirer, formeront
une galerie française que beaucoup de nos
villes de province pourraient envier au musée
danois et qui sera, en tous cas, de nature à
représenter heureusement au dehors l’art de
notre pays.

NOUVELLES

*** Le Journal officiel du 27 janvier a pu-
blié la liste de répartition entre les musées du
Luxembourg et ceux de provinces des œuvres
d’art acquises récemment par l’Etat.

*** Par arrêté du ministre de l’Instruction
publique et des Beaux-Arts en date du
28 janvier 1914, M. Fernand Lamy, ancien
chef de musique du 119° régiment d’infan-
terie à Courbevoie, a été nommé directeur de
l’Ecole nationale de musique de Valenciennes,
en remplacement, de M. Suzanne, démission-
naire.

*** Prochainement seront installés au Mu-
sée de sculpture comparée du Trocadéro,
quelques nouveaux moulages, parmi lesquels
les beaux fragments décoratifs des huitième
et neuvième siècles des vieilles églises Saint-
Pierre et St-Maurice de Vienne, dans lTsère ;
une inscription gravée, relative à la même
église Saint-Maurice, datant de 1251; le
curieux portail de l’église de Canles, en
Indre-et-Loire, qui est du xv° siècle, et diffé-
rents moulages de certaines parties de la
maison de Nicolas Flamel à Paris.
loading ...