La chronique des arts et de la curiosité — 1914(1916)

Page: II
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1914_1916/0064
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
II

LA CHRONIQUE DES ARTS ET DE LA CURIOSITÉ

S6' ANNÉE — 1914 — 56' ANNÉE

GAZETTE DES BEAUX-ARTS

COURRIER EUROPEEN DE L’ART ET DE LA CURIOSITE

106, boulevard Saint-Germain, Paris (0e;

PRIX DE L’ABONNEMENT

Paris, Seine et Seine-et-Oise. Un an : 60 fr. Six mois : 30 fr.

Départements. — 64 fr, — 32 fr.

Etranger.. — 68 fr. — 34 fr.

Un numéro vendu séparément : 7 fr. 50

La Gazette des Beaux-Arts paraît le 1" de chaque mois, en livraisons de 88 pages, grand in-8*
ornées d’un grand nombre d’illustrations dans le texte et de plusieurs planches hors texte r
gravures au burin et à l’eau-forte, gravures sur bois, lithographies, estampes en couleurs,
héliogravures, dues à nos premiers artistes. Les douze numéros de l’année forment deux
beaux volumes de plus de 500 pages chacun.

EDITION DE OFLA-ND LUXE |

Depuis 1896, la Gazette des Beaux-Arts publie une édition de grand luxe, tirée sur beau
papier in-8° soleil, des manufactures impériales du Japon. Cette édition contient une double
«érie des planches tirées hors texte, avant et avec la lettre.

Prix do l’abonnement à l’édition de luxe : 100 francs

Sommaire de la GAZETTE des BEAUX-ARTS de Février 1914

Un « Brasero » de Duplessis au Vieux Sérail de Stamboul, par M. Arménag Bey Sakisian.

La Peinture au Musée Jacquemart-André (3e et dernier article), par M. Georges Lafenestre,
de l’Institut.

La Tapisserie et le Mobilier au Musée Jacquemart-André, par M. Léon Deshairs.

La Peinture française, de 1750 à 1820, jugée par le factum, la chanson et la caricature
(2e et dernier article), par M. Prosper Dorbec.

Les Lithographies en couleurs de M. Emile Roustan, par M. Claude Roger-Marx.

Chronique musicale. — Académie Nationale de musique : « Parsifal », de Richard Wagner,
par M. Charles Kœchlin.

Correspondance d'Italie. — L’Auteur du « Concert champêtre » du Louvre, par M. Lionello
Venturi.

Trois gravures hors texte :

« Brasero >■ en similor doré, par J.-C.-T. Duplessis (Vieux Sérail, à Stamboul) : héliotypie
Marotte.

Portrait du graveur G. Wille, par J.-B. Greuze (Musée Jacquemart-André, Paris) :
héliotypie Marotte.

Fleurs, lithographie originale en couleurs de M. Emile Roustan.

33 illustrations dans le texte.
loading ...