La chronique des arts et de la curiosité — 1914(1916)

Page: 221
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1914_1916/0343
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
BT DE LA CURIOSITÉ

221

tiquités égyptiennes, d'antiquités grecques, de cé-
.ramique antique, d’œuvres d’art contemporaines,

- entre autres de tableaux de Carrière et de M. Bes-
nard, et de quelques meubles.

Le chiffre d'estimation de l’inventaire, dressé,
pour l’œuvre du maître, par M. Léonce Bénédite,
conservateur du musée du Luxembourg ; pour les
antiquités égyptiennes, par M. Georges Bénédite,
-conservateur au musée du Louvre; pour les
antiquités grecques, par M. Michon, conservateur
au musée du Louvre, et pour la céramique an-
cienne, par deux autres conservateurs du même
musée, MM. Edmond Pottier et Paul Jamot, s’élève
:,à une somme de plusieurs millions.

--

Les Concours pour le prix de Rome

(Suite et fin) (1)

ARCHITBCTÜRE

Le 25 juillet 1914 avait été rendu le jugement
des œuvres des concurrents pour le prix de Borne
. d’architecture.

Les récompenses suivantes furent décernées :

■ Grand-prix de Rome. — M. Ferran, né à San-
.Francisco (Etats-Unis) le 7 août 1886, élève de
M. Laloux.

Premier second grand-prix. — M. Bray, né à
’Moret (Seine et-Marne) le 24 mars 1884, élève de
M. Pascal.

Deuxième second grand-prix. — M. Marleix, né
.àMeudon (Seine-et-Oise) le 27 janvier 1888, élève
de M. Laloux.

Le sujet proposé aux concurrents était « Une
École militaire ».

-<» —s »> —

La Guerre et les Découvertes archéologiques

Le corps expéditionnaire français a fait dans la
•presqu’île de Gallipoli diverses découvertes qui
ont été signalées à l’Académie des Inscriptions
(Comptes rendus, 1915, p. 282 et suiv.).

Une série de tombes en pierre, faisant partie
d’une vaste nécropole, a donné de jolies statuettes
en terre cuite de style tanagréen, ainsi que des pier-
res funéraires et quelque vases de luxe en terre
et en verre. Quelques-uns des objets les plus pré-
cieux, exhumés par le D' Leuthreau, ont été rap-
portés par ce dernier au musée du Louvre.

D’autre part, MM. Chamonard, ancien membre
de l’École française, et le R. P. Dhorme, assyrio-
logue, professeur à l’Ecole dominicaine de Jérusa-
lem, fouillant un terrain où tombaient souvent des
obus, ont découvert de grands sarcophages, une
belle coupe peinte ornée de guerriers et quelques
bijoux.

Signalons enfin la trouvaille, faite par des sol-
dats français dans l’île de Lemnos, d’un torse en
marbre d’Éros répétant un motif connu (l’original
est attribué à Lysippe), mais dont on n’avait, jus-
qu’ici, recueilli d’exemplaires qu’en Italie. La dé-
couverte a eu lieu lors du creusement d’une tran-
chée près de l’ancienne ville de Palaeopolis. On
-connaissait déjà quelques bas-reliefs de style atti-

que provenant de Lemnos (j'en ai rapporté un au
Louvre en 1882) ; mais le sous-sol de cette île n’a-
vait pas encore fourni de sculptures en ronde-
bosse.

S. R.

NÉCROLOGIE

Nous donnons ci-après la nomenclature rapide,
et aussi complète que possible, des morts trop
nombreuses qui se sont produites dans le monde
des arts depuis vingt-deux mois (1) :

En juillet 1914 : notre collaborateur M. Gus-
tave Clausse, auteur de nombreux ouvrages sur
l’art italien, mort le 17, au château de Claire-
Fontaine (Calvados), à l’âge de 80 ans; — le peintre
sur émail Henri Le Grand-Roy, mort le 25, à
Genève, à l’âge de 63 ans ; — Mlu Lucienne Bou-
langer, artiste peintre, associée de la Société Na-
tionale des Beaux-Arts, décédée à Boulogne-sur-
Mer à l’âge de quarante-cinq ans ; — Léon Ciron,
conservateur des musées du Puy ; — en Belgique,
le marquis Albert de Beaufort, président de la
Commission des Musées royaux.

En août : l’architecte Henri Devirgille, tué
dans les premiers jours de la guerre ; — René
Le Bouglise, né à Paris en 1886, tué le 17, en
Lorraine ; — le décorateur Pierre Cochot, né en
1886, tué le 20, à Nomény; — l’architecte Jean
Gaudron, né en 1892, tué le 20 à Riche, près Mor-
hange; — l’architecte Jacques Pierre-Louis Bla-
vette, tué le 22 à Ethe (Belgique) ; — l’architecte
Robert Prage, né en 1890, tué le 22 à Bonnivre
(Belgique) ; — le peintre Henri-Roger Balmary,
tué le 22 à Arrancy (Meuse) ; — André Lobjoy,
céramiste à la Manufacture de Sèvres, mort à
Bled des suites de ses blessures ; — le dessi-
nateur René Mey, tué le 24 en Belgique; —
notre collaborateur Pierre Goujon, député de
l’Ain, auquel (nous rendons hommage dans la
Gazette, né à Paris en 1875, tué le 24 à Me-
lioncourt (Meurthe-et-Moselle); — l’architecte
Emile Toussaint, né à Nancy en 1872, tué le 25
à Morhange; — le peintre Charles-Marie-Simon
Masson, tué le 25 à Courbessaux (Meurthe-
et-Moselle); — l’architecte Emile Hochereau,
né à Paris en 1874, tué le 25 à Crespin (Nord) ; —
Alfred Crouzillard, né à Versailles en 1879, tué
le 28 à Bapaume (Nord) ; — le dessinateur Jac-
ques Talon, dit Nollat, né à Choisy-sur-Seine en
1885, tué le 28 à Vitrimont (Meurthe-et-Moselle).

En septembre : le compositeur Albéric Ma-
gnard, né à Paris en 1865, tué le 2 à Baron
(Seine et-Oise) par les Allemands, et auquel la
Gazette rendra prochainement hommage; — le
compositeur Louis Cadot, né à Levallois-Perret
en 1886, tué le 3 sur le Grand-Couronné de Nancy;
— le critique d’art Olivier Hourcade, tué à l’en-
nemi; — le peintre Jean Hillemacher, né à Ver-

(1) En ce qui concerne les artistes tués à l’en-
nemi, nous renvoyons, pour plus de détails, au
livre de M. Paul Ginisty : Les Artistes morts
pour la Patrie (août 1914 - décembre 1915),
(Paris, F. Alcan, édit.), où l’on trouvera également
la liste des élèves de l’Ecole des Beaux-Arts et
de l’Ecole des Arts Décoratifs tombés au champ
d’honneur.

(1) V. le n° du 25 juillet 1914 de la Chronique.
loading ...