Gazette archéologique: revue des Musées Nationaux — 13.1888

Page: 1
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gazette_archeologique1888/0011
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
SUR


fil

UN PRÉTENDU SCEAU HITTITE

TROUVÉ PRES DE TARSE

(Planche 1.)

J’ai toujours applaudi de grand cœur aux nouvelles recherches sur les inscriptions hit-
tites, recherches qui, malheureusement, ne peuvent encore aboutir à des interprétations
sérieuses. Aussi dois-je protester, comme naguère mon éminent collègue M. Heuzey,
contre l’abus qu’on fait du hittite. L’article que M. Tyler vient de faire paraître dans le
Babylonian Record est une nouvelle preuve de cette tendance que, pour ma part, je
trouve regrettable.

Dans l’espèce, d’après tout ce que nous apprend M. Tyler, le hittite n’a rien à voir. Il
s’agit seulement d’une de ces très nombreuses adaptations phénico-asiatiques de la
mythologie égyptienne, dont les sceaux, les intailles, les pierres gravées et les cylindres
nous offrent d’innombrables exemples.

Ainsi M. Tyler nous décrit longuement un dieu à tête d’épervier tenant entre les mains
un vase allongé1 avec lequel il fait une libation devant un autel2. Rien de plus commun
que cette représentation du dieu Horns (faisant une libation) dans le style égyptien pur
ou dans les imitations phénico-asiatiques dont je parlais tout à l’heure. On la trouve dans

1. « There are thus five engraved faces, including the

base. Thongli not, in ray opinion, so ancient as the Yuz-
gat seal — an opinion which M. Pinches shares—-the new
sealprésentscharacteristics of very great interest. Four out
of the five engraved faces hâves two figures (one seated and
one standing) which raay fie supposed to represent either
men or deities. As, however, the general subjeet of the
seal is evidently of a magical, or at least, mystical, cha-
racter, it is not altogether easy to distinguish certainly
between gods and men. But a hawk headed figure, which
is apparently pouring out a libation from a ,tall, narrow
vase, may be supposed to be a deity..... »

2. «.a double throe-forked thunderbolt, which is

introduced possibly as an example of tri-unity, an idea
which appears to hâve been very influential in the F,ast
in ancient times, and which, on one face of the seal, is
representod by a trident of ordinary form, and on two
other faces, one of thera the base of the seal, by a trident-
like object with a sort of root depending, and of which il
is difficult to say whethcr it is an idealised plant or flame.
Possibly il is the latter, as it is above a kind of altar, at
the base of which the hawk-headed figure above mentio-
ned is pouring out the libation. » — 11 faut une puissante
imagination pour voir ainsi le symbole de la trinité dans
la flamme de l’autel à feu (a/), devant lequel le dieu
Horus à tête d’épervier fait sa libation.

Gazette archéologique.

— Année 1888.

d
loading ...