Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 9.1861

Page: 216
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1861_1/0224
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LA CHROMOLITHOGRAPHIE 1

Les premiers essais d'impression en couleurs
ont suivi de bien près l'invention de l'imprimerie
en caractères mobiles. Il est très-probable que
les imprimeurs primitifs cherchaient à faire
passer les produits de leur industrie naissante
pour des manuscrits. Aussi laissaient-ils en blanc
la place des majuscules et des rubriques, place
qu'ils faisaient ensuite, après l'impression du
livre, remplir à la main par un artiste rubrica-
teur. Mais quand il leur fut impossible de cacher
les moyens à l'aide desquels ils multipliaient les
exemplaires d'un même livre, ils eurent un in-
térêt d'économie à imprimer aussi les lettres
ornées, et, bien que quelques-unes d'entre elles
contiennent jusqu'à trois couleurs, l'exactitude des rentrées prouve
qu'elles étaient imprimées à l'aide d'un seul tirage. Ces lettres se com-
posent évidemment de pièces encrées séparément de couleurs différentes,
puis emboitées les unes dans les autres pour être tirées simultanément.
Il est impossible de s'expliquer autrement la perfection et la précision des
traits de plusieurs de ces majuscules, dont les dessins fort compliqués
ont une netteté vraiment merveilleuse.

Ce premier procédé d'impression à plusieurs couleurs ne pouvait s'ap-
pliquer à autre chose qu'à la reproduction d'ornements plus ou moins
enlacés; il est absolument impraticable lorsqu'il s'agit, soit de paysages,
soit de compositions renfermant plus ou moins de figures. Mais c'était un
premier pas pour arriver à une invention qui nous a laissé des œuvres
d'art vraiment remarquables.

hymfo Sllîîule pur ï columbe:i

\. La Légende de sainte Ursule, d'après les anciens tableaux de l'église de Sainte-
Ursule a Cologne, reproduits en chromolithographie par F. Kellerhoven, texte par
J.-B. Dutron.
loading ...