Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 21.1866

Page: 5
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1866_2/0011
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
d’abord par fragments et à titre de lettres successives, M. Taine nous
semble en avoir assez imprudemment dénaturé le caractère. Lorsque
ces pages parurent pour la première fois, il ne s’agissait, en effet, que
de quelques impressions recueillies au jour le jour, de quelques opi-
nions rapidement conçues et rapidement émises, de quelques notes, enfin
d’une course plutôt que d’un voyage en Italie. Ce qu’il pouvait y avoir
de superficiel dans les aperçus, d’humoristique au point de vue des doc-
trines, trouvait, jusqu’à un certain point, son explication ou son excuse
dans l’insuffisance du temps consacré à l’examen et dans le sans-façon
d’un récit qu’on devait croire improvisé. Sous la nouvelle forme quelle
a revêtue, l’œuvre de l’écrivain n’a plus les mêmes titres à l’indul-
gence. Puisque M. Taine s’y est pris à deux fois pour rassembler ses
souvenirs et nous exposer ses idées, puisqu’il confirme, en les réédi-
tant, des jugements qu’il a eu le loisir de réviser, des erreurs qu’on
ne peut plus désormais attribuer à la négligence ou à la hâte, il faut bien
envisager sérieusement ce qui résume apparemment des convictions sé-
rieuses, et reconnaître fexpression réfléchie d’un système là où nous
loading ...