Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 21.1866

Page: 97
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1866_2/0105
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
TESTAMENT OLOGRAPHE DE BENOIT CAGLIART

PEINTRE, FRÈRE DE PAUL VÉRONÈSE 1

1508, Ier mai, à Venise.

TESTAMENT DE MOI BENOIT. SOUSSIGNÉ.

u nom de la Très-Sainte Trinité. L’an 1598, le
premier mai2.

Par le présent écrit, fait en forme de tes-
tament , et comme si le notaire et les témoins
étaient présents, quoique rédigé de ma main et
selon mon inspiration, moi, Benoît, frère de feu
messire Paul Gagliari, et, comme lui, fils de mes-
sire Gabriel, je déclare vouloir satisfaire ma
conscience en acquittant, autant que je puis et dois le faire, les obligations
que je me sens envers Dieu et envers ma famille, tandis que je me trouve
libre de toute souffrance, et, par la grâce divine, sain d’esprit et de
corps. En conséquence, je recommande d’abord mon âme à l’infinie misé-
ricorde de Dieu, lui demandant pardon de tous mes péchés, et priant la
très-sainte Vierge, mère du Christ, fils de Dieu, ainsi que tous les saints
et saintes, de solliciter ma grâce auprès de la divine Trinité, et d’obtenir
du Dieu des chrétiens mon salut éternel, par les mérites de sa passion
et de sa mort.

Disposant de mes biens en tant qu’il est en mon pouvoir, j’ordonne
que madame Hélène, ma belle-sœur, et messire Gabriel, son fils et mon
neveu, soient mes exécuteurs testamentaires, en se conformant à ma

1. Le testament de la propre main de Benoit Cagliari est rédigé en vénitien.

2. L’original porte ces mots : « Del 1598, il primo Mazo del 1598. Primo Genaro. »

13

XXI.
loading ...