Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 21.1866

Page: 123
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1866_2/0131
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
GRAMMAIRE

DES ARTS DU DESSIN

ARCHITECTURE, SCULPTURE, PEINTURE

LDRE TROISIÈME.

PEINTURE.

XIY

LE CARACTÈRE DE LA TOUCHE,

C’EST-A-DIRE LA QUALITÉ DE L'EXÉCUTION MATÉRIELLE, EST POUR LE
PEINTRE UN DERNIER MOYEN D’EXPRESSION.

a touche est en peinture à peu près ce
qu’est dans l’écriture la calligraphie.
Certains observateurs délicats ont cru
possible de découvrir la physionomie
morale d’une personne d’après la phy-
sionomie de son écriture, et en cela
ils sont allés sans doute beaucoup trop
loin ; mais on ne saurait nier non plus
qu’il n’existe un secret rapport entre la main qui conduit la plume et
l’esprit qui conduit la main. Autant nous paraissent insipides ces para-
phes que nos maîtres d’écriture multiplient sans raison et dans lesquels
ils enchevêtrent leurs majuscules et enroulent leurs culs-de-lampe,
ou bien ces spirales ambitieuses qui ont la prétention de modeler jus-
qu’à des figures humaines, autant il est curieux de suivre dans le ma-
nuscrit d’un écrivain les allures de sa plume, et de reconnaître à sa mar-
che timide ou résolue, précieuse ou négligée, embarrassée ou précise,
quelque chose qui ressemble à l’accent d’une personnalité.

Ouvrez un livre : il semble tout d’abord que rien d’humain ne va
transpirer sous la forme de ces lettres qu’une machine a frappées,
loading ...