Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 21.1866

Page: 458
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1866_2/0474
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
VAN DER MEER DE DELFT

(suite *.)

’il était possible de réunir dans une ex-
position publique tous ses tableaux, van
der Meer de Delft monterait vite au pre-
mier rang de l’école hollandaise.

Cette «petite » école hollandaise, qui
ne dure qu’un siècle, de Mierevelt à van
Huysum, qui commence par le portrait
du Taciturne et qui finit par un bouquet
de fleurs, a le privilège de compter une
foule de maîtres égaux entre eux, —
parce qu’ils sont différents.

Dans les autres écoles, il y a une hiérarchie. L’école hollandaise est
une panarchiej si l’on veut permettre de dire ainsi. En Hollande chaque
peintre est maître, quel que soit le genre dans lequel il accuse sa
singularité: Brouwer et les Ostade, Both, Berchem et du Jardin, Paulus
Potter, Gérard Dov, Albert Cuyp et van der Neer, van Goien et Wynants,
de Heem et Hondecoeter, van der Heyden, Wouwerman, les van de Yelde,
Buisdael et Hobbema, Terburg et Metsu, Pieter de Hooch, Jan Steen, et
combien d’autres, sont parfaitement maîtres, chacun selon son essence, 1

1. Voir la dernière livraison, où doivent être rectifieés quelques fautes typogra-
phiques : Il faut lire de Winter, au lieu de « de Vinter », Schoonhoven, au lieu de
« Schoonhaven », Pommersfelden, au lieu de « Pommerfelden » (p. 320); Ruisdael, au
lieu de « Ruidael » (p. 329); Eglon van der Neer, au lieu de « van der Meer » (p. 323) ;
1666, au lieu de « 1676 » (comme date de publication des Voyages de Monconys),
gravé dans Lebrun, au lieu de « d’après Lebrun » (p. 324), etc.; page 310, ligne 11,
il faut supprimer « son fils? ». La note de la page 318 doit être transposée à la page 312,
car elle concerne le fac-similé de la signature de la Courtisane de Dresde et non le
fac-similé de la signature du portrait de Vermeer à la galerie du comte Czernin.
loading ...