Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 21.1866

Page: 372
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1866_2/0386
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
ÉCOLE DE MODÈNE

ROSEX DIT NICOLETO DE MODÈNE

GRAVEUR DU IYI' SIÈCLE.

odène , à la fin du xve siècle, obéissait cù
Hercule Ier, qui exerça pendant toute la
durée de son règne, de l/i7i à 1505, une
grande et glorieuse influence sur le mouve-
ment intellectuel et artistique de l’Italie.
Ami des lettres, il appela et retint près de
lui Titus et Hercule Vespasianus Strozzi,
Boiardo et bien d’autres savants illustres,
qu’il encourageait à traduire les manuscrits
grecs et latins récemment découverts. C’est à son initiative que l’on doit
les premières publications en langue italienne des pièces de Térence et
de Plaute, qu’il fit représenter à grands frais sur son théâtre. Passionné
pour la musique, il entretenait une troupe nombreuse de chanteurs,
presque tous français. Grand amateur d’art, il fit construire de somp-
tueux palais, que ses peintres couvraient de fresques.

Alphonse 1er hérita des goûts de son père. Le palais du Belvédère,
qu’il fit élever sur une île du Pô, avec ses marbres et ses peintures des
Dosso Dossi, est la preuve éclatante de son amour pour les arts. Grâce à
M. Campori, les lecteurs de la Gazelle connaissent les rapports nombreux
qu’il entretint avec Raphaël, soit pour l’acquisition d’antiques, soit pour
la possession d’un de ses tableaux qu’il ne put obtenir1. Plus heu-

1 • Documents inédits sur Raphaël, par M. Giuseppe Campori. Gazette des Beaux-
Arts, t. XIV.
loading ...