Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 21.1866

Page: 286
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1866_2/0298
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
TESTAMENT DE GENT1LE BELLINI

TROUVÉ ET TRADUIT PAR M. RENÉ DE MAS-LATRIE.

<* ■ ■ < -

Venise, le '18 février 1507.

u nom de Dieu et du Seigneur éternel. Ainsi
soit-il.

L’an de l’Incarnation de Notre-Seigneur Jésus-
Christ mil cinq cent sept1, le dix-huitième jour
du mois de février, dixième indiction, à Rialto.
Voyant le terme de la vie approcher, etc.

C’est pourquoi moi, Gentile Bellini, chevalier,
fils de feu Jacques Bellini, de la paroisse de Saint-
Geminiano 2, sain d’esprit et d’intelligence, quoique malade de corps,
voulant régler ma succession, j’ai fait venir auprès de moi Bernard de
Cavaneis, de Venise, notaire soussigné, et je l’ai prié de rédiger ce pré-
sent testament, de le faire exécuter, en outre, après ma mort, et de le
rendre valable au moyen de toutes les formules, additions et formalités
prescrites par l’usage vénitien.

Dans cette dernière expression de ma volonté, je recommande en
premier lieu mon âme au Dieu tout-puissant, notre Créateur, et à sa très-
glorieuse Mère la vierge Marie; je nomme et je constitue pour mes fidéi-
commissaires et mes exécuteurs testamentaires Jean, mon frère bien-
aimé, sire3 Marc de Pérégrin et sire Augustin Nigro Strazarolo, et Marie,
ma femme bien-aimée, qui est et qui doit être comprise pour la plus

'1. La république de Venise commençait seulement l’année au 1er mars.

2. Petite église sur la place et vis-à-vis de l’église Saint-Marc. On l’a démolie, du
temps de l’administration française, pour construire les Procuralie Nuove.

3. En Italie Ser ou Messer, qu’on peut traduire par Sire ou Messire.
loading ...