Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 21.1866

Page: 538
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1866_2/0555
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LA VÉNUS DE MILO

Béni soit le paysan grec dont la bêche
exhuma la déesse enfouie depuis deux
mille ans dans un champ de blé ! Grâce à
lui, l’idée de la Beauté s’est exhaussée
d’un degré sublime; le monde plastique a
retrouvé sa reine.

A son apparition, que d’autels écrou-
lés, que de prestiges évanouis! Gomme
dans le temple biblique, toutes les idoles
tombèrent la face contre terre. La Vénus
de Médicis, la Vénus du Capitole} la
Vénus d’Arles, s’abaissèrent devant la
Vénus deux fois Victorieuse qui les ré-
duisait, en se relevant, au rang secon-
daire. L’œil humain a-t-il jamais em-
brassé forme plus parfaite? Ses cheveux,
négligemment rattachés, ondulent comme les vagues d’une mer au re-
pos. Le front se découpe sous leurs bandelettes ni trop haut ni trop bas,
mais tel que l’on peut concevoir le siège d’une pensée divine, unique,
immuable. Les yeux s’enfoncent sous l’arcade profonde des sourcils; elle
les recouvre de son ombre, elle les frappe de cette sublime cécité des
dieux, dont le regard, aveugle au monde extérieur, retire en lui sa
lumière et la répand sur tous les points de leur être. Le nez se rattache
au front par ce trait droit et pur qui est la ligne même de la beauté. La
bouche, entr’ouverte, creusée aux angles, animée par le clair-obscur
que projette sur elle la lèvre supérieure, exhale le souffle interrompu

L Très-prochainement paraîtra, à la librairie Michel Lévy, un volume de M. Paul
de Saint-Victor. C’est de cet ouvrage, en voie d’impression, que nous détachons ces
quelques pages brillantes et passionnées.
loading ...