Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 21.1880

Page: 7
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1880_1/0011
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
ANTIQUITÉS ET CURIOSITÉS DE LA VILLE DE SENS.

7

coin de la rue d’Alsace et de la rue Jean Cousin; l’une, celle du Marché
aux porcs, se carre avec l’ajourage d’un porche angulaire, et le poteau
cornier de l’autre se branche des rinceaux de l’arbre généalogique du
Christ sortant de la poitrine de Jessé endormi. On y a peint naïvement
une date du xnT siècle, alors que la maison est sans conteste et tout
entière du commencement du xvic siècle ou tout au plus de la fin du xve.
Elle a certainement appartenu à un tanneur-mégissier ; on voit, en effet,
sur un écusson, des attributs qui ne laissent aucun doute, deux cou-
teaux à écharner adossés et passés dans le cercle de fer qui sert de moule
pour faire des mottes avec les écorces, devenues un tan inutile.

S’il n’v avait que cela, il n’y aurait rien à en dire; mais les débris
des remparts gallo-romains ont constitué un incomparable musée, le
trésor de la cathédrale est encore riche, à cause de morceaux précieux et
uniques de plus d’un genre, et la cathédrale, avec la salle synodale et
l’archevêché, est d’un intérêt et d’une valeur exceptionnels. C’est là ce
qu’il faut décrire et dessiner encore pour le mettre une fois de plus sous
les yeux et montrer qu’il faut l’aller voir ; c’est là aussi ce qui divisera tout
naturellement cette étude en trois parties : le Musée lapidaire et la Biblio-
thèque, le Trésor, la Cathédrale et ses tombeaux.

Sans croire que les Senons aient été fonder Sienne en Italie, il n’en
est pas moins vrai qu’ils étaient un des peuples importants de la Gaule
et que les Parisii n’étaient rien du tout à côté d’eux. Sens était une
grande ville quand Lutèce était encore toute petite ; après avoir été la
capitale des Senones, elle était devenue la métropole de la quatrième Lyon-
naise, l’une des dix-sept provinces de la Gaule. Aussi les restes romains
y ont-ils été nombreux. MM. Julliot et Belgrand viennent d’étudier le
tracé et les restes de l’aqueduc romain qui amenait l’eau dans la ville, et
les annalistes de Sens ont conservé le souvenir de plus d’une découverte
de mosaïques. En 1620, on en a trouvé aux Tanneries du faubourgSaint-
Pregtz et, en 16A5, dans un enclos voisin; à la fin du xvne siècle, on en
a trouvé dans le même faubourg, rue de la Blanchisserie, et, à de longs
intervalles, en 15A9, en 1791, en 18A0, on en a trouvé sur la promenade
Saint-Didier. C’est toujours le hasard des fouilles, entreprises dans un
autre but, qui a fait découvrir ces mosaïques, dont la présence emporte,
outre l’existence de monuments, celle de maisons luxueuses et enrichies
de toutes les splendeurs delà décoration architecturale. Tout récemment
encore, — et celle-ci, qu’on a commencé à découvrir en 1876 et qui vient
seulement d’être entièrement reconnue, est encore en place — on a
trouvé, à sept ou huit pieds sous terre, ce qui est à Sens la profondeur
de l’ancien sol romain, et on vient de mettre au jour, dans le jardin de la
loading ...