Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 21.1880

Page: 164
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1880_1/0174
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
L’EXPOSITION

DES

OEUVRES DE M. BASILE VERESGHAGIN

Il est toujours fort inté-
ressant cl’étudier un nou-
veau venu, de rencontrer
dans ce vaste domaine de
l’art un coin inexploré et
un tempérament inatten-
du. C’est là un plaisir qu’un
artiste russe, M. Basile Ye-
reschagin, vient de donner
aux amateurs depeinture. 11
a exposé, durant quelques
j ours, au Cercl e de larue Yol-
ney, une série de tableaux
qui ont tout aussitôt attiré
l’attention sur son nom.

Jeune encore, M. Verescliagin a produit, à trente-sept ou trente-huit
ans, une quantité considérable de tableaux presque tous réunis dans un
Musée spécial à Moscou et que les Anglais seuls avaient été jusqu’ici
appelés à juger, une première fois, au Palais de Cristal en 1873, une
seconde fois en 1879, au South-Kensington. Le talent très varié de
M. Vereschagin se plaît surtout à évoquer les souvenirs de voyages et les
impressions des journées de guerre. Nous n’avons, à Paris, pu juger
des tableaux rapportés par lui de son voyage au Turkestan que par des
photographies exécutées à Munich. Elles donnent l’idée d’œuvres curieuses
et poignantes. Ce sont des combats dans la poussière, des massacres
tragiques, de terribles amas de têtes coupées ou de crânes, des trophées

saignants, des prisonniers descendus, vivants, au fond d’un puits infect
à Samarkande. Tout cela a été vu, pris sur nature, et ces toiles, qui
ne sortiront plus de Moscou, ont la valeur de documents historiques.
loading ...