Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 3. Pér. 22.1899

Page: 208
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1899_2/0222
License: Free access  - all rights reserved Use / Order

0.5
1 cm
facsimile
PIERRE PUVIS DE CHAVANNES

SOUVENIRS INTIMES'

; U E L' X I È ME ET DE R NIER A H T I C I. E

LES FRESQL'ES DE l'hÔTEL DE VILLE DE PARIS
L E V I C T O R II L' G O

La différentielle de Pu vis. — Si le lecteur veut bien consentir à
entendre par ce terme de différentielle, non point comme dans les
mathématiques, une différence si infime qu’elle s’évanouit dans les
résultats, mais, au contraire, une différence essentielle entre les
doctrines et les tempéraments d’artistes, conduisant à des résultats
opposés, je voudrais lui faire toucher du doigt, par deux exemples,
la différentielle de Puvis parmi les maîtres contemporains.

Je choisis à dessein comme termes de comparaison deux des
plus beaux portraits de Bonnat : celui de Puvis lui-même, celui de
Victor Hugo, rapprochés du Victor Hugo de Puvis dans l’escalier
de l’Hôtel de Ville et du profil de Puvis, peint par lui-même pour la
Galerie des Contemporains, à Florence.

1. V. Gazette des Beaux-Arts, 3e pér., t. XXII, p.5.
loading ...