Langlès, Louis Mathieu
Monuments anciens et modernes de l'Hindoustan décrits sous le double rapport archeologique et pittoresque: et précédés d'une notice géographique, d'une notice historique, et d'un discours sur la religion, la législation et les moeurs des Hindous (Band 1) — Paris, 1821

Page: 67
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/langles1821bd1/0097
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
DE L'HINDOUSTAN. 67
Banavase de Ptolémée) environ i,4-5o ans avant Jésus-Christ. Ces princes
soumirent un roi Houlya ou Pariar, et le réduisirent, ainsi que tous ses
sujets, à l'état d'esclavage où nous les voyons encore avec le même nom qu'ils
portoient alors. Ces faits, quoique racontés d'une manière très vague, con-
firment une conjecture appuyée déjà sur d'autres circonstances, que ces infor-
tunés Pariar, ces hors-castes, comme on les appelle, sont les véritables
autochtones de l'Inde, proscrits par d'impitoyables étrangers qui apportèrent
du nord-est de la Perse (de la Bactriane sans doute) la religion, les lois et la
langue des anciens Persans1 Dans les listes manuscrites des dynasties et des
rois réels ou imaginaires, M. Wilks a bien remarqué les noms de ceux qui
avoient introduit successivement les quatre castes.

5° Le Kanara ,

Ou Karnata proprement dit, s'étend le long d'une partie de la côte occi-
dentale de la Presqu'île, depuis le mont Eyli (12 degrés 1 minute de latitude)
jusqu'à une petite distance du cap de Râma (14 degrés 55 minutes). La petite
province qui donne son nom à cette côte monte un peu plus haut vers le
nord, dans l'intérieur des terres. Elle est bornée au midi par le Malabar, au
levant par le Maïssour, au nord par les Mahrattes et le Ronken, à l'ouest par
la mer. Elle peut avoir 70 lieues de long, sur onze à douze de large. Le Rànara
avoit constamment obéi à des rois hindous jusqu'en 1766; Haïder-Aly en fit
la conquête; la Compagnie des Indes l'enleva en 1799 au Maïssour, et main-
tenant il fait partie des dépendances de la Présidence de Madras. Cette con-
trée avoit été horriblement traitée par Typou. Dès qu'elle eut passé sous la
domination angloise, on vit l'abondance, l'industrie, renaître avec la tran-
quillité; les habitants de différentes religions reparurent, jouirent d'une entière
et pleine sécurité. Les impôts ont été modifiés et perçus avec la plus grande
exactitude , malgré le nombre inoui de petits propriétaires, qui dans certains
districts se montent à 22,000 : quelques uns n'ont qu'un fanam (40 centimes)
de revenu, et n'en sont pas moins heureux sous leur beau climat, dans une

(2) J'ai déjà insisté sur les nombreuses confor- ciens Persans avec les Hindous. Voyez ci-après
mités religieuses, politiques et littéraires des an- ma Notice historique.
loading ...