Langlès, Louis Mathieu
Monuments anciens et modernes de l'Hindoustan décrits sous le double rapport archeologique et pittoresque: et précédés d'une notice géographique, d'une notice historique, et d'un discours sur la religion, la législation et les moeurs des Hindous (Band 1) — Paris, 1821

Page: 54
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/langles1821bd1/0083
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
I

54 NOTICE GEOGRAPHIQUE

cette division, les écrivains, je n'ose dire les géographes hindous, car ils ne
méritent pas ce titre, en ont établi une autre, qu'ils nomment Drâvidha ou
Drdvîra. Elle embrasse tout le territoire situé au sud du Talinga (par 16 deg.),
jusqu'au cap Comorin, et depuis la mer jusqu'à la grande chaîne des Ghâttes,
en y comprenant le Bara-Mahl, Salem et le Caïmbetore. Cette ligne est bor-
née à l'ouest par le Kânara et le Malabar, au nord par le Talinga, des autres
côtés par la mer. M. Buchanan donne d'abord les Ghâttes pour limites occi-
dentales au Drâvidha, et la mer pour limite orientale, et l'étend aussi loin
que la langue tamoule; mais ailleurs il s'accorde avec les Hindous à com-
prendre sous le nom de Drâvidha l'extrémité de la presqu'île, située au sud
du Krichna 1 et du pays de Talinga.

§ I. côte occidentale.

Au reste les grandes divisions que nous venons d'indiquer n'ont rien de
commun avec la côte occidentale, dont elles sont presque toutes séparées
par les Ghâttes. Cette côte, d'une grande étendue, puisqu'elle se mesure
depuis le cap Comorin jusqu'à Surate (vingt-un degrés treize minutes),
et même au-delà2, forme elle-même plusieurs grandes subdivisions que nous
allons successivement indiquer et décrire.

i° La côte de Malabar,

Que les Hindous nomment Kérala, et qui se prolonge depuis le cap Co-
morin, vers huit degrés quatre minutes, jusqu'au mont Delly ou d'Eyly (douze
degrés une minute), et même jusqu'à la rivière de Tchanderguiri, par douze
degrés vingt-sept minutes. C'est à tort que quelques géographes ont étendu
ce nom jusqu'à Bombay. C'est d'après ce système que M. Anquetil du Perron
y comptoit onze puissances principales : le Travancore, dont les états com-
mencent au cap Comorin, le râdjah de Cotchin, le samorin de Calicut, le
Baganor, le Cananor, le Râlastry, le Kânara, le Sounda, le Bhonsolo , les
Mahrattes et les Maures 3 (le grand Moghol). C'est le canton de toute l'Inde

(1) Journey from Madras, etc., tom. III, p. 90 van, dans son Jnalysis of the Hist. of India,
et 459. Voyez aussi les Histor. Sketches of the p. 68, et British India analjsed, t. III, p. 4°7-
South.... tom. I, p. 6. (3) Zend-Avesta, tom. III, p. cxxiij.

(2) Même jusqu'à l'Indus, suivant M. Sulli-
loading ...