Langlès, Louis Mathieu
Monuments anciens et modernes de l'Hindoustan décrits sous le double rapport archeologique et pittoresque: et précédés d'une notice géographique, d'une notice historique, et d'un discours sur la religion, la législation et les moeurs des Hindous (Band 1) — Paris, 1821

Page: 95
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/langles1821bd1/0127
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
DE L'HINDOUSTAN. 95
§ I. Le Rarnatic méridional

Se mesure depuis le cap Comorin jusqu'à la rive méridionale du Role-
roune' (du ye degré 15 minutes au 10e degré 45 minutes), et étoit divisé
avant de passer sous la domination britannique ( outre un grand nombre de
petits Radjahs et de Poligars), en différents districts, tels que ceux de Tiné-
vély, Madhourèli, des Maravas, de Tritchinapaly et Tanjaour.

Le Tinévély s'étend de Roukapouly tout près de l'extrémité méridionale
de la Péninsule (par 8 degrés 7 minutes) jusqu'à Verdapety (par 9 degrés 36 ou
4i minutes) ou à Ramnadpouram (9 degrés 24 minutes de latitude), et en
largeur de Colatore sur la côte orientale jusqu'à Pouliéry à l'ouverture du
défilé d'Ariengowel, ce qui renferme un degré i5 minutes. L'immense chaîne
de montagnes du Travancore forme une barrière du côté de l'ouest, à l'est
et au sud l'Océan environne cette province qui a Madhourèh pour limite
septentrionale. C'est réellement une plaine parsemée de différentes éminences
rares et isolées les unes des autres ; on y trouve quelques landes surtout dans
les environs de Touticorin, et des cantons de Ralcâd et de Pendj - M^ahl. Là
sont de nombreux bosquets de palmiers croissants dans un terrain sablonneux
et au milieu des champs ensemencés de grains secs. Le ris et le coton y vien-
nent en abondance et constituent les principales productions du pays, d'où
l'on exporte le coton à Madras et de là à la Chine. Les principales rivières
sont le Tambara-pournie et le Seytâr, l'une prend sa source dans une mon-
tagne d'une forme singulière ( vers le 8e degré 35 minutes de latitude ). A
quatre lieues nord-est environ de sa source, cette rivière forme la fameuse
cataracte de Papa-nassem dont M. Daniell a donné une vue magnifique et
très fidèle. Trois lieues plus loin, après avoir traversé une riche contrée
bien cultivée, elle reçoit le Seytâr et va ensuite se décharger dans l'Océan
auprès de Pinacoïl. Le petit village de Courtalem n'est pas moins célèbre

(1) Médical, geograpkical and agricultural et 17. Quoique la carte topographique jointe à

report. (Rapport médical, géographique et agri- cet excellent opuscule ne soit pas graduée, je

cultural d un comité établi par le gouvernement suis les positions indiquées dans le texte et je

de Madras pour rechercher les causes de la fièvre m'en réfère aussi à la carte de M. Arrowsmith, à

épidémiquc qui a dominé dans les provinces de moins que je ne trouve des autorités d'une date

Calmbétore, Madhourèh, Dindigole et Tinévély, postérieure à la dernière édition de cette belle

en 1809, 1810 et 1811). Londres, 181G, p. i5, 16 carte de l'Inde en neuf feuilles, publiée en 1816.
loading ...