Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Metadaten

Langlès, Louis Mathieu
Monuments anciens et modernes de l'Hindoustan décrits sous le double rapport archeologique et pittoresque: et précédés d'une notice géographique, d'une notice historique, et d'un discours sur la religion, la législation et les moeurs des Hindous (Band 1) — Paris, 1821

DOI Page / Citation link: 
https://doi.org/10.11588/diglit.12708#0107

DWork-Logo
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
76 NOTICE GEOGRAPHIQUE

de cote sur 11 lieues de large, du 16 au 19e degré de latitude1. Il est borné
au nord par le Khandéych, au sud par la province angloise de Kânara, à l'est
par les Ghâttes occidentales, et à l'ouest par la mer. Ce vaste district est en-
clavé dans la province de Beydjâpour, dont la description fera partie de celle
du centre de la Presqu'île. La surface de ce pays offre un plan incliné à partir
des Ghâttes vers la mer; elle est entrecoupée de nombreux ruisseaux qui
n'ont pas l'espace nécessaire pour devenir de grandes rivières. Les nom-
breuses anses dont cette côte est parsemée en ont fait l'asile des pirates.
Les brises de terre et de mer y soufflent alternativement toutes les vingt-
quatre heures, comme sur la côte de Coromandel, et partagent le jour en
deux portions égales. A partir de Zeyghor jusqu'au défilé d'Ambah, le sol,
quoique montagneux, est riche et susceptible de culture, et même assez bien
habité. Auprès d'Ambah les montagnes s'élèvent à une hauteur prodigieuse
et on a beaucoup de peine à les gravir; il produit le meilleur chanvre de
l'Inde, qui se vend à Londres 68 1. st. la tonne (de 2,000 livres). Nous avons
déjà remarqué la disposition avantageuse du Ronken pour la piraterie; il
n'est donc pas étonnant que, depuis les temps les plus reculés, les habitants
se soient livrés à cet infâme métier. Au commencement du 18e siècle un
de leurs compatriotes, nommé Conadjy-Angria, fonda sur cette côte un
petit état qui s'étendoit de Tamanah à Bancoute, 4° lieues de côte sur une
largeur de 8 à 10 lieues; sa famille fut chassée par l'amiral Watson et le
colonel Clive.

La presqu'île de Mourniongon offre l'aspect d'une île, c'est une espèce de
plateau taillé à pic des deux côtés. La pointe septentrionale se nomme pointe
de Mourmongon, et elle est munie d'un fort situé auprès d'une montagne.
A la gauche de ce fort sont les maisons des particuliers, et à la droite le ma-
gasin de riz de la ville de Goa. De l'autre côté de l'anse au nord, vis-à-vis le
fort Mourmongon, est situé le fort de Sainte-Marie-Madeleine. À une lieue
et demie environ du Mourmongon, vers le nord, est la pointe d'Agoada,

(1) Ormes''s Historié, frag. p. 28. — Linschot,
p. 12 de ses Voyages, ne donne à ce pays que 8 ou
io lieues(d'iUlemagne) d'étendue. Les voyageurs
arabes traduits par Renaudot, et dont j'ai fait

imprimer le texte original, nomment ce pays
Kcmkem, et disent qu'il est limitrophe du
royaume du Belhârâ ( le Bisnagar ). Voyez p. 20
de la traduction, et p. Zi du texte imprimé.
 
Annotationen