Langlès, Louis Mathieu
Monuments anciens et modernes de l'Hindoustan décrits sous le double rapport archeologique et pittoresque: et précédés d'une notice géographique, d'une notice historique, et d'un discours sur la religion, la législation et les moeurs des Hindous (Band 1) — Paris, 1821

Page: 235
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/langles1821bd1/0315
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
NOTICE HISTORIQUE. s35
en sa présence. Les personnages les plus recommandables de l'état, et déjà
d'un âge avancé, périrent victimes des duels, et cette fureur subsista aussi
long-temps que les dynasties Behmény et Nizâm - Cliâhy. Le dernier sou-
verain de la famille des Nizâm-châhy, nommé Bourhân-châh, mourut en
io35 de l'hégire (1626); après sa mort, le grand-moghol Châh-djihân profita
de la foiblesse de celui qui avoit essayé de monter sur le trône d'Ahmed-
nâgar pour annexer cet état à l'empire moghol.

La petite principauté de Golconde fut séparée du royaume de Talinga ,
soumis alors aux Behmény, par un aventurier tatâr, qui s'étoit insinué à
leur cour et avoit obtenu le titre de cothoub-dl-moulk (les pôles du royaume).
Sa dynastie se nomma Colhoub-chdhy; elle commença en 918 de l'hégire
(i5is), et elle finit dans la personne de A'bdallah-âbou-hocéyn, qui, en
1686, fut fait prisonnier par Aurend-Zeyb, et enfermé le reste de sa vie dans
la citadelle de Daulét-âbâd. Golconde devint alors une des provinces de
l'empire moghol.

Outre les dynasties de Nizâm-châhy, d'A'âdil-châyh et de Cothoub-châhy,
fondées sur les ruines des Behmény, il y en eut encore deux autres qui ré-
gnèrent sur des cantons qui a voient autrefois fait partie des domaines de la
même dynastie. L'une établie par l'Emyr-Béryd, premier ministre des deux
derniers sulthâns Behmény, et à cause de cela nommée Beryd-châhy; ses
domaines étoient très resserrés, et ne consistoient que dans la ville et dans
le petit état de Beyder. La famille de Béryd ne jouit pas long-temps des hon-
neurs de la royauté ; son petit-fils fut détrôné et dépouillé de ses états par
différents princes du Dekhan.

L'autre dynastie, nommée l'imâd-châhy, possédoit la partie méridionale
du Bérâr ; elle fut fondée par un grand officier des sulthâns Behmény,
nommé i'imâd-êl-moulk, et elle ne subsista que pendant quatre générations,
et même le dernier prince de cette dynastie ne jouit que d'un vain titre no-
minal , son premier ministre s'étant emparé du pouvoir. Ce dernier fut
battu et chassé par un souverain de la dynastie Nizâm-châhy, nommé Mor-
tézâ, qui ajouta le Bérâr à ses domaines en 982 de l'hégire (i5j t-)- Le
Bérâr passa sous la domination des empereurs moghols en 1626 avec l'Ah-
med-nâgar.

Les petits princes qui a voient élevé leur trône éphémère sur les démembre-
loading ...