Revue égyptologique — 3.1883

Page: 38
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/revue_egyptologique1883/0054
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
38

Fr. Chabas.

es \\

A*AA*A I I W I

1 ^-—û I A\WA

A
;n-a

. CZ—Z3I I I

J

3 nf



PuV^

S-û

i igLL^ w

fi

^ i

s:

J

4 n

°=*-1 T"■ 1 iw^\rD<~>i[

i.m Ain e o ^

Ci

SI

A

:4 W

"12

"ra

>fV ,- w i n pi

^A A





J O

AAVAA /WWv* ) (

\> II" i i

i

-o>-

ra

tu

2 barque, qui me livra sou cultivateur ; il fut placé dans l'Ath l; en la ville de Teben-t2.

3 II laboura pour le scribe militaire Samer Menmon; qui est établi dans la ville de Teben-t ;

— qu'il fit3

4 abandon 23 jours : et sa ferme4 fut abandonnée; l'intendant Tiaou y fit toute espèce de
mal; il fit aller

5 trois serviteurs

— et on fut à conduire devant le Mer militaire Hui et le scribe Ptaliemheb

— et l'on fut à faire

6 que j'inventoriasse les Merous en un rôle, et il emmena l'atelier et il fut dans sa ville.

7 — Et il arriva qu'il me fit inventorier le rôle dans le temple de Ramsès Mériamen;
et les hommes furent

1 Brugsch-Pacha dans sou supplément au lexique, p. 165 traduit ce mot ath (d'après notre document
même) par prison ou cachot (das Gefangniss) (E. R.).

2 Brugsch-Pacha dans son Dictionnaire géographique, p. 644 et 931 à 932 assimile la ville de Teben
ou Teben-t à la Daphnae d'Hérodote, Tell-Defenney de nos jours. Elle était située, selon lui, non loin de
Tanis-Ramses. Il cite à ce propos notre passage du papyrus Anastasi 6 qu'il traduit ainsi : «il fut empri-
sonné dans la ville de &aben, en labourant la terre du grammate des soldats Pemomenmen qui est stationné
daus la ville de d-aben. On le retenait ainsi pendant 23 jours». Il faudrait plutôt traduire : «il fut placé

dans la garde (custodia) des gens qui sont dans la ville de Teben. Il y laboura etc.» Le mot [ ^jj^ >— -1

que l'on peut traduire par custodia, comme l'a fait M. Brugsch, répond au mot copte ovro^ Egare qu'on
retrouve en démotique sous la forme ath, déterminé par le bras armé, et qui signifie : lier, saisir, faire proie.
Voir Revue, 2e année, nn II et III, pl. 15, 2e col., 1. 3. (E. R.)

. AA/VW\

3 Brugsch-Pacha transcrit au lieu de . (E. R.)

4 Lire : \\T et non yV . Le syllabique est écrit en hiératique comme plus haut dans le mot
que M. Chabas avait d'abord transcrit <\j)";>^\

Brugsch, Dict. 973.) (E. R.)

W

puis corrigé, comme ci-dessus. (Conf.
loading ...