La chronique des arts et de la curiosité — 1909

Page: 23
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1909/0033
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
ET DE LA CURIOSITÉ

23

NECROLOGIE

Le 11 novembre dernier est mort à Paris, un
peintre-graveur, Pierre Pagnier, qui fut le der-
nier secrétaire de Charles Blanc et entre les bras
de qui celui-ci mourut, le 17 janvier 1882,

Pierre Pagnier était né à Saint-Jean-des-Vignes
(Saône et-Loire), le 25 novembre 1849. il exposait
des eaux-fortes et des lithographies presque cha-
que année au Salon des Artistes français. On lui
doit un album d’eaux-fortes de dix planches : Les
Châteaux de la Touraine, des gravures d’inter-
prétation et des gravures originales, des médail-
les, etc.

Le peintre-paysagiste Michel-Amédée Besnus,
membre de la Société des Artistes français, est
mort le 6 janvier, à Paris, à l’âge de soixante-dix-
sept ans. Né à Paris le 23 février 1831, il fut élève
de Léon Cogniet. Ami de Jules Dupré et des
artistes du groupe de Fontainebleau, il a exécuté
nombre de paysages peints ou gravés et publié
un livre de souvenirs intéressants : Mes relations
d'artiste (Ollendorf, 1898) dont des fragments
avaient paru au Musée des Beaux-Arts, au Journal
des Arts, etc. Plusieurs musées de province,
Rouen, Grenoble, Sens, Châlons-sur-Marne, Étam-
pes, possèdent de ses œuvres. Il était le père de
notre confrère Georges Besnus, dit Georges De-
noinville.

André Perrachon, le distingué peintre de fleurs
lyonnais, vient de mourir à quatre-vingt-un ans à
Lyon.

Élève d’abord de l’École des Beaux Arts de Lyon,
puis de Lepage, il passa à la manufacture des Go-
belins avec Chabal-Dussurgey. Tout en faisant de
nombreuses compositions pour la fabrique des
soieries lyonnaises, Perrachon fut un des maîtres
les plus renommés de la fleur et particulièrement
de la rose. Il avait obtenu aux Salons de Paris,
trois mentions honorables, en 1861, 1867 et 1879.
Les musées de Lyon, de Toulouse, de Saint-
Étienne et de plusieurs villes étrangères, la Pré-
fecture du Rhône et l’Hôtel de ville de Lyon, possè-
dent des œuvres de ce peintre distingué.

Perrachon était un des fondateurs de la Société
lyonnaise des Beaux-Arts, dont il fut le premier
président en 1888. Il était officier de l’Instruction
publique.

Nous avons le regret d’apprendre la mort de
M. Auguste Mury, artiste peintre paysagiste, dé-
cédé à JDonzy (Nièvre), le 26 décembre 1908, à l’âge
de cinquante-quatre ans. Né a Paris, en 1851, il
était entré d’abord à a Préfecture de la Seine,
mais il quitta ce service quelques années plus
tard et s’adonna complètement à la peinture, qu’il
avait étudiée avec le paysagiste Rossin. Il exposa
pour la première fois au Salon de la Société des
Artistes français en 1876. il se consacra spéciale-
ment à la peinture des sites des envii'ons de Donzy,
où il s’était définitivement fixé. Il était conserva-
teur du musée de CosnG.

On annonce, de Marseille, la mort du peintre
Antony Regnier, né à Aix, en 1836. Après avoir

commencé ses études artistiques à Marseile, il
était allé les compléter à Paris et était revenu se
fixer à Marseille, où il décora notamment plusieurs
cafés et produisit en même temps un assez grand
nombre de tableaux de chevalet. Il affectionnait
surtout les sujets champêtres et idylliques.

A Marseille également est mort le peintre Ho ■
noré Boze. Né à l’île Maurice en 1830, il était
venu tout jeune à Marseille et y avait étudié la
peinture dans l’atelier de Loubon. Il commença
d’exposer au Salon en 1864 et continua d’y envoyer
jusqu’en 1881. Il s’était consacré aux sujets orien-
taux : mosquées, oasis, cavaliers arabes,:etc., qu’il
traitait d’une brosse coloi’ée. Il peignit aussi quel-
ques portraits.

On annonce la mort, à Guernesey, de M. E.
Casse, peintre distingué, ancien chargé de mis-
sion artistique en Tunisie, et auteur des timbres-
poste tunisiens actuels.

Albert Albertin, ancien architecte de la ville de
Grenoble, vient de mourir dans cette ville. Il était
né à Paris le 24 février 1847. Après s’être occupé
pendant quelque temps de commerce, il était de-
venu professeur de dessin dans des établissements
scolaires du Dauphiné, et, comme peintre, avait
exposé avec succès dans diverses expositions. En
même temps, il avait écrit divers ouvrages, parmi
lesquels une Histoire contemporaine de Grenoble
et de la région dauphinoise.

On annonce la mort, à Rochefort, du docteur
Léon Ardouin, ancien médecin principal de la
marine, chevalier de la Légion d’honneur. Érudit
amateur, il avait classé les collections du mu-
sée et de la bibliothèque de l’École de médecine
navale, la bibliothèque de la marine, les archives
municipales, et avait réuni une remarquable col-
lection de monnaies et médailles.

Le docteur Paul-Ferdinand Gachet, qui vivait
à Auvers-sur-Oise et qui fut lié avec les peintres
du mouvement impressionniste qui séjournèrent
en cet endroit et, entre autres, avec van Gogh, est
mort le 9 janvier. Il était lui-même peintre paysagiste
et graveur et, sous le pseudonyme de Yan Ryssel, a
donné des portraits à l’eau-forte de Monticelli et
de van Gogh. Un porti’ait de lui, par Gœneutte,
est au musée du Luxembourg.

MOUVEMENT DES ARTS
Collection de M. X...

Vente de porcelaines, meubles, etc., faite à l’Hô-
tel Drouot, salie 6, le 16 décembre 1908, par M«
Lair-Dubreuil et MM. Paulme et Lasquin :
Anciennes porcelaines allemandes. — 8. Louis-
bourg. Le Galant chasseur, décor en couleur : 1,400.
— 10? Berlin. Déjeuner solitaire. Décor en couleur,
gerbe de fleurettes ; bordure gaufrée et teintée
[aune clair, rehaussée de dorure : 580. — 12.
loading ...