La chronique des arts et de la curiosité — 1909

Page: 181
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1909/0191
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
N» 23. - 1909.

BUREAUX : 106, BOULEVARD SAINT-GERMAIN (6e)

5 Juin.

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

PARAISSANT LX SAMEDI MATIN

Le3 abonnés à la Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de 1a Curiosité

Prix de l’abonnement pour un an

Paris, Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr. I Étranger (Etats faisant partie de

Départements. 12 fr. | l’Union postale). 15 £f.

Le ITvixn.éro : O fr. 2 B

A partir d’aujourd’hai jusqu’à décembre,
la CHROXIQUE ne paraîtra plus que tous
les quinze jours, suivant l’usage.

Le prochain numéro portera la date du
1!) juin.

Les soins apportés au tirage de la litho-
graphie de M. Toupey, d’après Jlemling, qui
illustre la livraison de juin de la Gazette,
entraînant un léger retard dans la distribu-
tion de cette livraison, nous prions nos
abonnés de l’excuser.

PROPOS DU JOUR

indifférent et incapable ; le Conseil munici-
pal ne lui a cédé en rien, et il n’a même pas
semblé apercevoir l’utilité de conserver les
jardins. Devant cette incurie, c’est aux parti-
culiers à s’émouvoir, à se réunir, à faire un
effort. La mise à prix de tous les lots s’élève
à un peu plus de cinq millions, et l’immeuble
représente une valeur bien plus grande.
Ne se trouvera-t-ilpas en France des hommes
riches, ayant assez de goût, de bon sens et de
dévouement pour intervenir à temps ? Nous
le saurons dans quelques jours et, il n’est pas
besoin de l’ajouter, nous faisons tous nos
vœux pour que la France ne laisse pas périr
une œuvre d’art parfaite.

l nous faut revenir, quand il est
temps encore, sur l’acte de vanda-
lisme qui se prépare pour la fin
de ce mois. C’est le 25 juin que
sera mis aux enchères le domaine de l’ancien
couvent du Sacré-Cœur. L’hôtel Biron sera
rasé; le terrain morcelé, et des rues nouvelles
traverseront la propriété dévastée.

Tonte la presse proteste depuis quelques
jours contre cette barbarie; tous ceux qui ai-
ment Paris et qui ont pu visiter l’ancien cou-
vent sont émus des mêmes inquiétudes et des
mêmes indignations. On a tout dit sur l’en-
semble admirable que forment les jardins,
les grandes avenues d’arbres, les architec-
tures ; on a tout dit sur l’intérêt qu’il y avait
à sauver une véritable œuvre d’art, aussi
harmonieuse, aussi caractéristique de l’art
français. Mais nous voilà bien près de l’é-
chéance fatale et rien que nous sachions
n’est encore organisé pour déjouer la déplo-
rable entreprise de démolition qui est à la
veille de réussir.

L’Etat s’est montré en ces circonstances

NOUVELLES

*** Lors des fêtes du cinquantenaire de
Mireio, qui ont eu lieu à Arles, les 29, 30
et 31 mai, on a inauguré le nouveau « Mu-
séon Arlaten », installé par Mistral dans l’an-
cien hôtel de Laval, avec les revenus de son
prix Nobel.

Le lendemain a eu lieu l’inauguration de
la statue du poète, œuvre du sculpteur Théo-
dore Rivière. A cette occasion, Mistral a été
promu au grade de commandeur de la Légion
d’honneur.

*** Sous le titre de « Société française des
Amis de la Musique » vient de se fonder
comme une vaste ligue destinée à grouper,
dans l’intérêt du public comme dans celui
des artistes, tous ceux qui, de près ou de loin,
s’intéressent à l’art musical.

Le comité est ainsi constitué : président,
M. Henry Roujon; vice-présidents, MM. le
prince d’Arenberg, Louis Barthou, le comte
Gaston Ghandon de Briailies, Adolphe Bris-
son; trésorier, M. Léo Sachs; directeur artis-
tique, M. Gustave Bret; secrétaire général,
M. J. Ecorcheville; membres du comité, Mae3
loading ...