La chronique des arts et de la curiosité — 1909

Page: 125
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1909/0135
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
N" IG. - 1909.

BUREAUX ; 106, BOULEVARD SAINT-GERMAIN (6e)

17 Avril.

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

PARAISSANT LE SAMEDI MATIN

Le* abonnés à la Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de H Curiosité

Prix de l’abonnement pour un an

Paris, Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr. Étranger (Etats faisant partie de

Départements. 12 fr. l’Union postale). 15 fr.

Le LTr.méro : O fr. 2 S

PROPOS DU JOUR

es maîtres et des artisans se sont
réunis pour former une associa-
tion d’action et de défense artis-
tique et professionnelle. On com-
prend tout de suite ce qu'un pareil projet a de
nouveau. Dans notre société démocratique,
l'association est une force encore mal réglée,
mais dont la valeur se manifeste de toutes
parts. Il est assez naturel que les artistes
essaient à leur tour de l’utiliser.

La nouvelle institution aura pour objet de
grouper les décorateurs de Paris, de la pro-
vince et des colonies. Elle devra représenter
et défendre tous les droits des arts du décor
et de la vie; elle s’efforcera d’en favoriser le
renouvellement et le progrès ; elle créera entre
ses membres un lien de solidarité corporative
et leur prêtera en toute circonstance aide et
assistance. Ce rôle sera considérable et utile,
pourvu que l’association demeure libre, s’abs-
tienne de tout esprit de parti et garde le soin
des intérêts généraux qui seront en définitive
sa raison d’être.

Les expositions à l’étranger en particulier
pourront attirer son attention. Il nous est
arrivé, à plusieurs reprises, de regretter que
les manifestations organisées hors de France
ne donnent pas toujours une idée exacte de
nos arts d’application. Faute de crédits ou
faute de direction, la section française n’a
pas été, en quelques circonstances, ce qu’elle
aurait pu et dû être. Il appartiendra précisé-
ment à l’association nouvelle de faire enten-
dre sa voix lorsque ces expositions se prépa-
rent. D’autres initiatives encore seront à
prendre dans les questions d’enseignement,
de musée ; comme on le voit, ce n’est pas la
matière qui manquera à l’activité de l’associa-

tion si elle veut prendre à cœur les obligations
de son programme.

Une lettre de la Villa Médicis nous fait
connaître que les dégâts dont a souffert le
jardin cet hiver ne sont pas tels que les pre-
mières informations reçues de Rome nous les
avaient fait craindre. Il n’y a eu aucun arbre
abattu. Seules la neige et la gelée ont été cou-
pables : de grosses branches ont péri, les
lauriers et les pins ont été très atteints, mais
le « Bosco « lui-même a été peu endommagé.
Cette nouvelle nous agrée trop pour que nous
ne trouvions pas plaisir à en donner acte et
à la répandre.

NOUVELLES

*** Par décret rendu sur la proposition du
ministre des Affaires étrangères, M. Ignace
Speridon, sujet italien, artiste peintre, mem-
bre de l’Académie de Saint-Luc, à Rome, a
été nommé chevalier de la Légion d’honneur.

*** A l’occasion du Congrès archéologique
international qui vient de s’ouvrir au Caire,
notre éminent compatriote, M. G. Maspero,
directeur général du Service des Antiquités
égyptiennes, a été promu, par le roi
Edouard VII, au grade de commandeur de
l’ordre de Saint-Michel.

***MmesP. Destombes-CarruetteetS. Relda-
Galland, selon le désir exprimé par leur
mère, Mme Henry Carruette, viennent de re-
mettre au musée de l’Opéra le buste en
bronze de M.Camille Saint-Saëns, par L. Mar-
queste.

*** En raison des travaux d’aménagement
de l’exposition des toiles et papiers imprimés
et pochés, le musée Galbera vient de fermer
! ses portes pour les rouvrir en mai.
loading ...