La chronique des arts et de la curiosité — 1909

Page: 221
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1909/0231
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
N* 28. - 1909.

BUREAUX ; 106, BOULEVARD SAINT-GERMAIN (6e)

14 Août.

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

PARAISSANT LI SAMEDI MATIN

Les abonnés à la Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de li Curiosité

Prix de l’abonnement pour un an

Paris, Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr. Étranger (Etats faisant partie de

Départements. 12 fr. l’Union postale). 15 fr.

Xj* Numéro : O fr. 25

PROPOS DU JOUR

a Chronique a signalé dès l'origine,
clans une série d’articles, « com-
ment on restaure Versailles ». Les
années ont passé ; et rien n’est
changé aux méthodes dos architectes. Ce
n’est pas cependant faute de les ignorer que
l’administration des Beaux-Arts les tolère. La
presse a dit à chaque occasion quelles dé-
penses étaient faites en restaurations contes-
tables et en statues modernes, alors que des
réparations indispensables sont ajournées.

Aujourd’hui, c’est en faveur du Grand
Trianon qu’on élève la voix, et nous avons,
voilà bien des mois déjà, exposé dans quel
état lamentable on laissait le chef-d’œuvre de
Mansart. Plafonds fendus et tachés, murs
humides, toiture délabrée, rien ne manque à
l’aspect désolant de l’admirable château que
l’on n’entretient pas. Que fait cependant le
service des Beaux-Arts? Il ne paraît pas
manquer de crédits, puisqu’il accomplit
'des ouvrages inutiles. Mais il oublie de les
employer à des travaux essentiels.

Il faudra sans doute encore beaucoup de
temps pour que l’Administration s’émeuve.
Le Grand Trianon sera dans un état plus
attristant et réclamera des travaux plus con-
sidérables. Puisqu’il y a désormais une Société
des Amis de Versailles, nous nous joignons à
ceux qui s'adressent à elle pour qu’elle use
de son influence afin d’attirer l’attention sur
l’entretien de Versailles et de défendre tout
de suite le Grand Trianon contre la ruine
qui le menace.

Des notes publiées par les journaux an-
noncent que le ministère des Colonies va

quitter le pavillon de Flore. On en a déjà
tant lu de semblables que le doute paraît,
en pareilles circonstances, d’une bonne mé-
thode. Toutes les fois que le ministère change,
on voit d’ailleurs revenir les mêmes pro-
messes. Chaque ministre nouveau semble ne
pouvoir faire pardonner sa présence dans le
voisinage du musée du Louvre qu’en procla-
mant dès la première heure qu’il va déména-
ger. Mais depuis sept ans que ce déménage-
ment est inscrit dans la loi de finances, il ne
s’est trouvé personne encore pour y procéder.
Nous ne pouvons que renouveler des vœux
pour la sécurité du Louvre et attendre.

NOUVELLES

*** Par décision du ministre de l’Instruc-
tion publique et des Beaux-Arts, les Musées
nationaux seront fermés demain dimanche
15 août.

*** Ont été inaugurés pendant la dernière
quinzaine :

Le dimanche ler août, à la mairie de Lire
(Maine-et-Loire), un médaillon du poète Joa-
chim du Bellay, œuvre du sculpteur Chesneau;

Le même jour, à Montmédy, un monument
du sénateur Boulanger, ancien premier pré-
sident de la Cour des Comptes;

Le dimanche 8 août, à Evaux-les-Bains
(Creuse) un monument à la mémoire de
M. Fourot, ancien député de la Creuse;

Le même jour, à Héricourt (Haute-Saône),
un monument à la mémoire des soldats morts
dans les combats livrés dans la région en
1870;

Le même jour, à Pont-Aven (Finistère), un
médaillon du poète Brizeux, œuvre du sculp-
teur Dalodier ;

Le même jour à Embrun, un monument a
la mémoire du poète et député Clovis Hugues,
sculpté par sa veuve avec la collaboration du
statuaire Faivre.
loading ...