La chronique des arts et de la curiosité — 1909

Page: 41
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1909/0051
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
N» 6. - 1909. BUREAUX : 106, BOULEVARD SAINT-GERMAIN (6e) 6 Février.

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

PARAISSANT LE SAMEDI MATIN

Les abonnés à la Gazette des Beaux-Art? reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de D Curiosité

Prix de l’abonnement pour un an

Parie, Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr. I Étranger (Etats faisant partie de

Départements. 12 fr. | l’Union postale). 15 fr.

Xjo ISTi^aonéro : O fr. 2 S

PROPOS DU JOUR

'assemblée générale du Salon d’Au-
tomne a adopté dernièrement lin
vœu qui mérite d’être signalé. Elle
a décidé d’établir un registre où
les jurés seront tenus d’inscrire les noms de
ceux dont, par camaraderie, ils recommandent
l’envoi. Cette proposition paraîtrait tout à
fait extraordinaire si l’on ne savait de reste
les mœurs qui peu à peu se sont introduites
dans les jury des Salons. Elle a pour objet
précisément de les réformer.

Ce n’est pas chose aisée. Les compromis-
sions et les transactions sont devenues telle-
ment courantes que les Salons y font une
part traditionnelle. Elles n’ont pas peu con-
tribué à l’encombrement d’abord, à la médio-
crité ensuite, et enfin au découragement des
jeunes, manifesté par des expositions sépa-
rées et dissidentes. Mais que faire? Comment
s’opposer à ces tractations dont le vrai carac-
tère s’évanouit dans les formules cordiales des
conversation? Comment empêcher des usages
qui, pour s’établir et pour durer, demeurent à
l’état vague,et, en évitant de contredire ostensi-
blement la justice idéale, lui rendent un der-
nier et indirect hommage ?

L’assemblée générale du Salon d’Automne
a pensé que le moyen d'e bannir certaines
complaisances, c’était de demander à ceux
qui les ont de les avouer publiquement et d’en
prendre la responsabilité. Ce n’est pas d’une
mauvaise psychologie. Le registre qui tien-
dra le compte exact des recommandés et des
recommandants obligera les uns et les autres
à avoir le courage de leurs actes et réveillera
sans doute bien des pudeurs. Cette solidarité
qui liera le protecteur et le protégé paraîtra

une chaîne un peu lourde, qui fera sentir tout
le prix de l’indépendance. La tentative est
intéressante ; le remède peut être efficace. Mais
comment obtenir des jurés cette inscription?
Et quelle loi proscrira les paroles de recom-
mandation éphémères pour les remplacer par
un acte authentique? Comme dans la fable, la
difficulté est d’attacher le grelot.

-|-X ~i-

NOUVELLES

*** Par décret rendu sur la proposition du
ministre des Affaires étrangères, ont été
promus ofûciers de la Légion d’honneur :

M. Ridgway Knight, artiste peintre, sujet
américain; et notre collaborateur M. Edouard
Rod, homme de lettres, sujet suisse, que
nous félicitons bien sincèrement de cette
distinction.

*** La bibliothèque de l’Institut vient de
s’enrichir de deux vitrines de médailles, qui
contiennent les plus belles œuvres de Roty et
de Chaplain frappées à la Monnaie.

*** La Commission du Vieux-Paris a émis
le vœu que le ministre des Beaux-Arts clas-
sât comme monument historique la chapelle
et, éventuellement, ce qui reste des anciens
bâtiments du couvent des Carmes.

Elle a également émis le vœu qu’aucun
théâtre ne fût construit dans les Champs-
Elysées.

Enfin, elle a demandé à l’administration
de la Ville de Paris de transmettre dans le
plus bref délai au ministère des Beaux-Arts
les avis de classement émis, il y a deux mois,
par la Commission départementale de la.
Seine, en vertu de la loi sur la protection des
paysages.

*** Par décision du ministre de l’Instruc-
tion publique et des Beaux-Arts, les dates
fixées précédemment pour la session du 47e
loading ...