Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 12.1862

Page: 393
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1862_1/0409
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
L'ENSEIGNEMENT DES ARTS

IL Y A QUELQUE CHOSE A FAIRE

I

ou s sommes dans le siècle des com-
missions. Pour étudier toute ques-
tion soulevée, pour résoudre toute
difficulté pendante, pour donner
une nouvelle impulsion à une insti-
tution qui décline, on nomme une
commission. Gela est fort bien, et
je ne prétends pas médire ici des
commissions ; mais si une commis-
sion veut arriver promptement à un
résultat pratique, la première chose
qu'elle fait, c'est de choisir dans
son sein une sous-commission pour
dépouiller sérieusement les affaires, laquelle sous-commission nomme
d'ordinaire un rapporteur pour classer, mettre au net et résumer les
opinions ; et si par bonheur le rapporteur est un esprit distingué, il
parvient à tirer de délibérations souvent très-vagues une idée qui pro-
duit d'heureux résultats. Au fond, il y aurait quelques raisons de croire
qu'un homme d'esprit et de cœur, tout seul, qui voudrait travailler et
étudier les questions qui lui sont soumises, arriverait à des résultats
plus prompts, plus nets et plus pratiques que ne peut le faire une com-
xu. 30*
loading ...