Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 20.1866

Page: 143
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1866_1/0151
License: Public Domain Mark Use / Order

0.5
1 cm
facsimile
ALBERT DURER DANS LES PAYS-BAS.

1Z|3

Le jour de sainte Marguerite, de bon matin, nous partons et après
avoir traversé deux villages nous nous arrêtons dans la ville de Saint-
Trond,où l’on bâtit une très-belle tour; nous traversons ensuite des
endroits assez misérables et nous nous trouvons à Tongres, où nous
déjeunons pour six sous. De là, en passant par des villages plus pauvres
encore, nous arrivons à Maëstricht, où nous couchons. Nous dépensons
douze sous et deux blancs pour droits de garde.

Le dimanche matin, nous nous rendons à Aix, où nous mangeonsassez
bien pour quatorze sous. De là nous mettons six heures pour arriver à
Altenburg, où nous sommes obligés de passer la nuit, car le voiturier
s’est perdu plusieurs fois.

Le lundi, nous traversons Juliers, nous dînons à Berchem pour trois
sous, et nous partons pour Cologne.

Ici s’arrête le journal d’Albert Durer. Il n’a pas pris de notes en
route depuis Cologne, peut-être parce qu’il a précipité son retour, peut-
être aussi parce que son voyage n’a été marqué par aucun incident digne
d’être raconté.

CHA1U.ES NARREY.
loading ...