Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 20.1866

Page: 234
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1866_1/0243
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
QUELQUES NOTES

A PROPOS D’UN

PORTRAIT RE CORNEILLE NICOLAS ANSLO

PAR REMBRANDT

En 1640, le malheur n’avait pas
encore frappé Rembrandt. Marié de-
puis 1634 , il vivait heureux près
d’une femme jeune et belle, dont il
s’est plu à retracer maintes fois l’i-
mage; renommé pour son talent, il
était recherché des hommes distin-
gués, qui lui demandaient leur por-
trait ; riche, il commençait à former
ces collections qui devaient rester
illustres entre toutes celles que peu-
vent enregistrer les annales des ama-
teurs célèbres. Sa maison, dit M. Ch.
Blanc1, était un vaste magasin d’ob-
dans lequel il puisait, selon sa fan-
taisie du jour, l’ajustement qui devait accompagner son portrait ou celui
d’un ami. Les estampes étaient une de ses passions. Il rassemblait dans
ses cartons les œuvres de tous les peintres, et les amateurs d’Amsterdam
se rappellent encore, — par un de ces souvenirs que se transmettent les
générations, — que Rembrandt, quand il se présentait dans une vente
publique, ne connaissait point de bornes à son enchère : tel objet d’art
qui lui avait plu devait à tout prix lui revenir. Samuel Yan Hoogstraten

1. Œuvre complet de Rembrandt, par M. Charles Blanc.

jets d’art et de haute curiosité,
loading ...