Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 20.1866

Page: 166
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1866_1/0174
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
UNION CENTRALE DES BEAUX-ARTS

APPLIQUÉS A L’INDUSTRIE

r

r

MUSEE RETROSPECTIF

en fait de monuments de l’art antique parmi les
collections particulières de Paris, celle de M. le
duc de Blacas, par exemple, ou celle de M. Louis
de Clercq, — dont nous nous proposons d’entre-
tenir quelque jour les lecteurs de la Gazette des
Beaux-Arts, — n’avaient rien envoyé au Palais
de l’Industrie.

Cependant l’archéologie avait encore son profit
à faire dans cette splendide exposition, et ce qu’on
y voyait d’antiquités mérite quelques pages de
compte rendu. Si les objets de cette catégorie
n’étaient qu’en petite quantité, ils avaient du

moins pour eux la qualité. Les vitrines de l’Exposition renfermaient un
certain nombre de pièces d’art antique, sortant véritablement de l’or-
dinaire, que nous voulons passer brièvement en revue, afin d'en con-
server un souvenir après la dispersion de cet ensemble temporairement
formé, dont le spectacle et l’étude ont fourni tant d’heures de délicates
jouissances à tous les amis de l’art.

Nous adopterons dans ce rapide coup d’œil les divisions du catalogue.

LES ANTIQUES.

Parmi les trésors de tout genre rassemblés à
l’Exposition rétrospective, les antiquités ne te-
naient pas une place bien considérable. Elles
étaient peu nombreuses, et les plus importantes
loading ...