Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 20.1866

Page: 240
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1866_1/0250
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
GRAMMAIRE

DES ARTS DU DESSIN

ARCHITECTURE, SCULPTURE, PEINTURE

LIVRE TROISIÈME.

PEINTURE

xi.

l’artiste après avoir vérifié les formes qu’il a choisies,

ACHÈVE PAR LA LUMIÈRE ET PAR LA COULEUR
L’EXPRESSION MORALE ET LA BEAUTÉ OPTIQUE DE SA PENSÉE.

eus touchons maintenant à la peinture
proprement dite : nous entrons dans son
vrai domaine. Jusqu’à présent, la pensée
de l’artiste est demeurée comme couverte
d’un voile. Sa composition, si elle n’est
qu’une esquisse dessinée, nous pouvons
nous la figurer comme un bas-relief qui
serait à peine visible dans l’ombre de l’ate-
lier. Mais qu’une fenêtre s’ouvre aux rayons
du soleil, que la lumière se fasse, et aus-
sitôt le bas-relief va se transformer en un
tableau profond, où les plans pourront être
multipliés à l’infini, et que la perspective
creusera en faisant disparaître la surface plane qui servait de fond au
bas-relief et que remplaceront un ciel, un paysage, une architecture
fuyante, ou les murailles d’un palais magnifique, ou l’intérieur d’une
cabane.
loading ...