Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 20.1866

Page: 554
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1866_1/0571
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
EXPOSITION

D E L A

SOCIÉTÉ DES AMIS DES ARTS

DE BORDEAUX

Bordeaux, 3 mai 4 866.

l est des jours où la Mort nous semble
plus injuste encore que cruelle : c’est lors-
qu’elle frappe un homme de bien au milieu
du succès d’une œuvre longtemps caressée.
C’est ainsi qu’ellé s’est montrée envers
M. T. B. Scott, le président de la Société
des Amis des Arts de Bordeaux, dont la
Gazelle avait plus d’une fois constaté le
goût, le tact et l’activité.

T. B. Scott, que nous n’avons eu l’honneur d’approcher que dans ces
dernières années, mais dont nous n’oublierons jamais les précieuses
relations, était d’origine anglaise. Un buste modelé d’après lui vers sa
vingtième année nous le montre fort, souple et élégant comme ces jeunes
Grecs qui défilent à cheval ou qui nouent leur cothurne dans la frise des
Panathénées. Il avait été élevé à cette gymnastique de lutte, de chasse,
de pêche, de cheval, qui fait de l’Angleterre le pays où l’on rencontre le
plus de robustes jeunes hommes et de beaux vieillards. Lorsque la mort
l’a terrassé en le frappant au cerveau, M. Scott remplissait depuis
trente-quatre ans, à Bordeaux, les fonctions de consul de S. M. Britan-
nique, ayant succédé dans ce poste à son père.

Il apportait dans tous ses actes beaucoup de prudence, de fermeté et
d’énergie. Mais sa nature était d’une si loyale qualité qu’on ne saurait
rencontrer ni à Bordeaux, parmi le monde où il était fort recherché, ni à
Paris, parmi les artistes, personne qu’il ait jamais froissé, même dans
l’expression de sa volonté, qui était très-tenace. Il possédait à un haut
loading ...