Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 20.1866

Page: 119
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1866_1/0126
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
VOYAGE

D’ALBERT DURER

DANS LES PAYS-BAS

ÉCRIT PAR LUI-MÊME PENDANT LES ANNÉES 1520 ET 1521'

Nuremberg 1520.

Le jeudi après la Saint-Michel, je
pars pour Aix-la-Chapelle. Je prends
avec moi un florin et un noble, et j’ar-
rive le dimanche à Aix-la-Chapelle
après avoir passé par Maëstricht et par
Gulpen. Jusqu’à présent mon voyage,
tout compris, m’a coûté trois florins.

A Aix-la-Chapelle, je vois les co-
lonnes (pie Charles a fait venir de Rome,
et qui sont ornées de chapiteaux de por-
phyre rouge et vert. Elles sont faites
très-artistement d’après Vitruve. Je
peins deux fois le portrait de Hans
Ebner1 2, et je dessine au fusain ceux
de Georges Schlaudersbach, du jeune
Christophe Groland et de mon hôte
Pierre Van Enden. Je donne deux sous
pour une pierre à aiguiser, cinq sous pour un bain et deux deniers au
domestique de la ville qui m’a conduit à la salle du Conseil ; je paye
pour cinq deniers de boisson à des camarades, et je perds sept sous au

1. Voir pour les Notes de famille d’Albert Durer t. XVIII, p. 541 ; t. XIX,. p. 105;
et pour son voyage dans les Pays-Bas, t. XIX, p. 350.

2. C’est à la famille d’Ebner que nous devons le journal d’Albert Diirer. M. C. G de
Murr, qui a publié le texle allemand, dit qu’il l’a tiré ex bibliolheca Ebneriana.
loading ...