Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 20.1866

Page: 452
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1866_1/0464
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
GAZETTE DES BEAUX-ARTS.

452

cesseur auprès du duc mon Seigneur, et en foi de quoi soit baisée sa main, toutefois
avec tout humble respect. De Valladolid, l’an <1603.

De Votre Seigneurie Très-Illustre,
le très-humble serviteur.

Pierre-Paul Rubf.ns1.

Au très-illustre Seigneur mon très-respectê patron
le Seigneur Annibale Chieppio.

Cette remarquable lettre n’est pas autrement datée ; mais en raison
de certains rapprochements que j’ai établis, j’estime qu’elle fut écrite à
la fin de novembre. Quelle fut la réponse ? Je ne l’ai pas rencontrée; mais
il n’y a pas à douter quelle fut favorable au désir si énergiquement ex-
primé par ce peintre très-loyal et déjà grand. L’avenir, d’ailleurs, se ré-
servait de façon bien autre et d’une manière grandiose de lui donner à
accomplir des œuvres puissamment « appropriées à son talent,» comme il
le dit au secrétaire de Mantoue. Dans cette même France, où il refusait alors
de se rendre afin de n’y être pas connu de la reine, femme de Henri IV,
pour un simple portraitiste de jolies femmes, il y serait appelé, dix-sept
ans plus tard, par cette même souveraine, devenue reine mère, pour
peindre glorieusement, en sa maison du Luxembourg, récemment édi-
fiée, tous les fastes d’un règne.

Rubens revint d’Espagne à Mantoue dans les premiers mois de l’année
1604. Nous allons l’y retrouver, pour ensuite l’accompagner en son se-
cond séjour à Rome, le suivre à Gênes et le ramener dans Rome une troi-
sième et dernière fois.

1. L’écriture originale de celte lettre est extrêmement fine. Il y a une légère déchi-
rure à la septième ligne. Archives de Mantoue. F. M, n° 7.

(La suite prochainement.) ARMAND B A. S G H E T.

ARMOIRIES DE P. P.

RUBENS.
loading ...