Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 14.1876

Page: 66
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1876_1/0076
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
DU DÉCOR DES VASES1

YT.

LUS CONVENANCES DE L’ART CERAMIQUE
VARIENT SELON Qu’lL S’AGIT DE DECORER UNE POTERIE D’USAGE
OU DES VASES HONORIFIQUES ET D’APPARAT.

L’art est partout le bienvenu. Il peut imprimer son cachet sur
toute chose, donner de l’élégance aux ustensiles les plus vul-
gaires et nous faire trouver du plaisir à les manier, à les voir.
Mais il faut distinguer entre les objets usuels qui appartiennent
à l’industrie, et ceux qui ont été conçus pour être beaux, sans avoir
aucune autre destination.

La décoration des uns n’est point assujettie aux mêmes convenances
que celle des autres. L’art doit se manifester plus discrètement dans une
poterie de service que dans une garniture de parade, sur un morceau
purement ornemental ou symbolique, fait pour être offert en présent, ou
pour consacrer le souvenir d’un événement mémorable, ou pour ser-
vir de récompense, ou enfin pour être le prix du vainqueur dans les joutes
publiques.

Faute d’avoir songé à cette distinction, les fabricants européens ont
commis toutes sortes d’hérésies ridicules et d’outrages à la philosophie
du sentiment. Les uns ont orné des assiettes à dessert en y faisant pein-
dre une Fuite en Égypte ou un Sacrifice d’Abraham qui attendent les
honneurs de la confiture. Les autres ont représenté sur des soucoupes
des insectes fort bien imités, ou, dans le fond d’un bol, l’image de
Washington que doit inonder le chocolat du matin. Ceux-ci ont décoré
l’intérieur des cuvettes de roses énormes et toutes bleues. Ceux-là ont

I. Voir Gazelle des Beaux-Arls, V période, t. XHI, p. 409 et 032.
loading ...