Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 14.1876

Page: 288
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1876_1/0308
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
BONINGTON

Il est singulier que les An-
glais, toujours si exacts à ra-
conter l’histoire des artistes qui
ont illustré leur école, se soient
montrés si sobres de détails et,
il faut le dire, si vaguement
informés au sujet de Boning-
ton. On sait quelle est, à propos
de ce peintre qui leur fait tant
d’honneur et qui nous a rendu
de si grands services, l’indi-
gence de leurs dictionnaires.
Les uns savent mal l’ortho-
graphe de son nom, les autres
lui ont constitué une biographie
approximative, une vie indécise
où les dates restent flottantes.
Dans son livre, si précieux
d’ailleurs, The Lives of the most eminent britisli painters, Allan
Cunningham a consacré une quinzaine de pages à Bonington ; mais
combien le renseignement est rare dans cette notice trop littéraire,
combien la sympathie y est parcimonieusement mesurée ! Évidemment
il ne parle de son compatriote que d’après ce qu’il a entendu dire à
des demi-connaisseurs, il n’a vu qu’un très-petit nombre de ses tableaux
et de ses aquarelles, il ne se rend pas compte de l’importance, si incon-
testable pourtant, du maître dont il raconte l’histoire.

Mais, en bonne justice, les Anglais n’ont pas besoin qu’on les excuse.
loading ...