Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 14.1876

Page: 347
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1876_1/0371
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LA SALLE DE MICHEL-ANGE

AU LOUVRE

ET SA NOUVELLE INSTALLATION

(premier article.)

’installation, au Musée du Louvre,
de la Porte du palais Stanga, de Cré-
mone, acquise, comme on sait, au
mois de décembre dernier1, n’était
certes pas une mince affaire, il s’agis-
sait de faire entrer et de dresser un
monument d’environ huit mètres de
haut sur six de large, œuvre à la fois
de sculpture et d’architecture, ayant
par ses dimensions l’importance d’une
sorte d’arc triomphal auquel il fallait
trouver un cadre proportionné. Les galeries du premier étage étant inter-
dites en raison même de ces dimensions, et ajoutons aussi en raison du
poids du morceau qui pèse un nombre fort respectable de milliers de
kilogrammes, les convenances indiquaient les salles de sculpture de la
Renaissance, et, dans ces salles, celle de Michel-Ange. Il était tout
d’abord besoin du plus de reculée possible. Deux places se présentaient,
mais toutes deux avec des avantages et des inconvénients qui ne lais-
sèrent pas que de rendre fort perplexe, au premier moment, l’honorable
conservateur, AI. Barbet de Jouy, auquel incombait la mission délicate
du placement : la muraille de fond, en face des deux fenêtres, qui avait

1. Voir la Gazelle des Beaux-Arls, 2e période, t. XIII, p. 313 et suivantes.
loading ...