Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 14.1876

Page: 180
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1876_1/0194
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
NOTES DE VOYAGE d’üN ARCHITECTE DANS LE NORD-OUEST DE l’ëUROPE
PAR FÉLIX NARJOUX, CROQUIS ET DESCRIPTIONS.

Sous le titre modeste de Noies de voyage, un architecte de la ville de Paris,
M. Félix Narjoux vient de publier un livre fort intéressant, qui, bien qu’écrit surtout
en vue de ses confrères et par conséquent un peu spécial pour les non-initiés, n’en
constitue pas moins une étude forte, consciencieuse, d’une lecture facile et agréable
pour tout le monde.

Le voyage de j\f. Narjoux comprend une partie de la Hollande, le Hanovre, la
ville libre de Hambourg et le Danemark; et à ce sujet il me faut lui chercher querelle
sur la seconde partie du titre qu’il a donné à son volume. J’ai bien peur en effet que
ce titre ne prête à rire à l’étranger, où notre réputation comme géographes n’est
rien moins que bien établie.

La Hollande, le Hanovre et Copenhague ne font point partie du nord de l’Europe.
Dans tous les atlas imaginables ils sont englobés dans l’Europe centrale; et même en
admettant que notre voyageur ait pris son point de départ pour point de comparaison,
son appréciation serait encore fausse, car les trois pays par lui visités sont bien au
nord de Paris, mais nullement a l’ouest de la France.

En dehors du titre général, qu’il faudra changer à la seconde édition, M. Narjoux a
mis en tête de ses descriptions un sous-titre qui devra également être modifié. C’est
la mention : Hollande, Allemagne, Danemark.

Je n’aurais point parlé de cette triple mention, bien qu’elle m’eût paru singulière-
ment ambitieuse, si de l’autre côté de nos frontières elle n’avait été vivement relevée
et critiquée avec une certaine verve. M. Narjoux en effet n’a visité que trois des onze
provinces néerlandaises; en Allemagne son parcours a été (toute proportion gardée)
encore plus sommaire et ses arrêts se sont bornés à Hanovre, Hambourg et Altona.
En Danemark il n’a visité que Copenhague et Elseneur. Cela suffit pour faire une
abondante moisson de souvenirs et de croquis, mais non pas pour porter sur un pays
tout entier des jugements suffisamment mûris. C’est ce que relève avec beaucoup d’hu-
loading ...