Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2. Pér. 34.1886

Page: 297
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1886_2/0312
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
MUSÉE DU VITRAIL

'idée d’un Musée du Vitrail est née en
1884, au cours de la huitième exposition
de Y Union centrale des arts décoratifs,
dans cette salle où nous avions eu la
bonne fortune de pouvoir réunir et clas-
ser un grand nombre de vitraux anciens,
provenant soit de collections particuliè-
res, soit de monuments français. C’était
déjà un commencement de réhabilitation pour ces vieux maîtres,
dont les chefs-d’œuvre, quoique mutilés, éclairent encore de leur
lumineuse décoration l’intérieur de nos plus beaux édifices.

Mais nous avions rêvé une réhabilitation plus complète. Depuis
trop longtemps la peinture française, ignorée dans les œuvres anté-
rieures au xvie siècle, n’était considérée que comme l’élève docile de
la peinture italienne. Il fallait reconnaître dans le magnifique épa-
nouissement artistique, qui marque en France la transition du xne au
xme siècle, les véritables origines de notre peinture et signaler la
grandeur, l’harmonie et la puissance des décorations translucides,
conséquence directe de notre système d’architecture, à Chàlons, à
Reims, à Chartres, à Angers, à Poitiers. Il fallait suivre les évolu-
tions de cet art essentiellement décoratif pendant le xive et le
xve siècle, étudier les transformations dues à l’étude et à l’interpré-
tation de la nature, mettre en pleine lumière cette première llenais-
sance française, resplendissante par la forme et par la couleur, qui
précéda de trente années au moins l’introduction en France de l’art

38

XXXIV. — 2e PÉRIODE.
loading ...