La chronique des arts et de la curiosité — 1909

Seite: 213
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1909/0223
Lizenz: Freier Zugang - alle Rechte vorbehalten Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
N» 27. — 1909.

BUREAUX : 106, BOULEVARD SAINT-GERMAIN (6e)

31 Juillet.

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

RA BAISSANT LZ SAMEDI MATIN

Les abonnés à la Gazette des Beaux-Art.® reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de 13 Curiosité

Prix de l’abonnement pour un an

Paris, Seine eS Seine-et-Oise. ... 10 fr. J Étranger (Etats faisant partie de

Départements. . 12 fr. | l’Union postale). 15 fr.

X_ic? rST uméro : O fr. 25

PROPOS DU JOUR

a Chambre a voté avant de se sé-
parer une proposition de loi qui
pourra rendre de grands services
et sauver nombre d’œuvres d’art.
On sait que, d’après la loi sur les monuments
historiques, le classement qui les soumet à
certaines règles d’entretien ne peut avoir lieu
qu’avec le consentement du propriétaire. Il
en résultait que, dans la pratique, le nouvel
acquéreur d’un monument ou d’un objet déjà
classé n’était pas engagé : il pouvait deman-
der le déclassement. La sécurité offerte par
le classement était donc éphémère, et c’est de
quoi l’on s’est aperçu trop souvent.

La proposition de loi votée dernièrement a
pour résultat principal de rendre durable
l’effet du classement. La qualité de l’objet
classé y demeure désormais attachée. L’acqué-
reur d’une sculpture classée, par exemple, ne
pourra plus en obtenir le déclassement, même
si elle se trouve détachée d’un bâtiment en
vue de la vente. A cette disposition la loi en
ajoute une autre très importante : elle inter-
dit l'exportation hors de France de tout objet
classé. Il y a là dans notre législation une
nouveauté dont l’intérêt n’échappera point à
tous ceux qui savent quel était, depuis quel-
ques années en particulier, le sort de tant
d’ouvrages d’art. Tout récemment encore, on
a pu apprendre qu’un des chefs-d’œuvre delà
sculpture française, les « Saints de Solesmes »,
étaient exposés, après la vente de l’abbaye
par le liquidateur, à passer entre des mains
■étrangères.

Grâce à la loi nouvelle, on peut espérer que
beaucoup de nos œuvres d’art seront épar-
gnées. Le Parlement, comme on l’a dit au

moment même du vote, a fait une bonne ac-
tion en prenant enfin les mesures capables de
sauvegarder notre patrimoine artistique.

NOUVELLES

*** Par décret rendu sur la proposition du
ministre de l’Instruction publique et des
Beaux-Arts, ont été promus ou nommés dans
l’ordre national de la Légion d’honneur, à
l’occasion du 14 juillet :

Officiers : M. Chochon-La Touche (Marie-
Paul-Gaston) dit Gaston La Touche, ar iste
peintre;

Chevaliers : M. Bouthors (Raymond), dit
Jean Thorel, homme de lettres et auteur dra-
matique, ancien secrétaire de rédaction de
notre Gazette des Beaux-Arts, qui lui adresse
ses bien cordiales félicitations; Mlle Dufau
(Clémentine-Hélène), artiste peintre ; MM. Thé-
venot (François), artiste peintre; Bouchard
(Louis Henri), statuaire; Iiirchman, compo-
siteur de musique; Soulès (Charles-Ludovic),
chef de bureau au ministère de l’Instruction
publique; Pépin (Albert), conservateur du
palais de Pau.

*** Ont été inaugurés pendant la dernière
quinzaine :

Le dimanche 18 juillet, à Yaucresson (Seine-
et-Oise), un monument à la mémoire du
Dr Gille, œuvre du sculpteur Hannaux et de
l’architecte Jaumain ;

Le mardi 20 juillet, à Paris, à la Faculté
de Médecine, un monument à la mémoire du
professeur Brouardel, œuvre du sculpteur
Denys Punch ;

Le dimanche 25 juillet, à Rouen, à l’église
Saint-Gervais, un monument à la mémoire
de l’abbé Lefebvre, fondateur de l’Ecole des
Sourds-Muets de Rouen.

*** Par arrêté du ministre de l’Instruction
I publique et des Beaux-Arts en date du
loading ...