Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 17.1864

Page: 375
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1864_2/0388
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LES CONCOURS

DE SEUL PT DUE ET D’ARCHITECTDRE

i tous les ans le public se montre empressé à visiter le palais des Beaux-
Arts au moment des concours pour les grands prix de Rome, cette année
il s’y rendait poussé par une curiosité plus vive que d’habitude, les réformes
introduites à l’école ajoutant à cette exposition un intérêt tout particulier.
Aussi le désappointement a-t-il été grand lorsqu’on sut que, faute de juges, le con-
cours de peinture était retardé de quelques jours. Notre mission, pour aujourd’hui,
se bornera donc à parler des concours de sculpture et d’architecture; celui de gra-
vure en taille douce ayant été d’une faiblesse telle, qu’aucun des quatre concurrents
n’a été couronné et qu’il est facile de prévoir le moment prochain où la gravure
cessera d’être, si l’État ne cherche à relever cet art par quelques moyens extraordi-
naires.

Le sujet choisi pour la sculpture est tiré de l'Odyssée. Ulysse, de retour dans sa
patrie, se fait reconnaître de tous en tendant l’arc que les prétendants ne peuvent
faire ployer. Sur les dix logistes admis à concourir, trois se font remarquer par des
œuvres dignes d’attention : M. Delaplanche, élève de M. Duret; M. Deschamps, élève
de MM. Jouffroy et Fabisch, et M. Combarieu, élève de M. Dumont.

Le grand prix a été donné à M. Delaplanche, né le 28 février 1836, à Belleville
(Seine). Sa figure, qui se distingue par un sentiment d’élégance, peut-être trop affecté
dans le mouvement des hanches, montre aussi des qualités précieuses d’exécution
ainsi qu’une connaissance réelle du corps humain. M. Deschamps, né à Tournus le 1er
novembre 1841, a été également couronné. On sait qu’aux termes du décret du 6
décembre dernier, et afin de ne pas préjudicier aux droits des jeunes gens âgés de
moins de vingt-cinq ans, les conditions d’âge prescrites par les nouveaux règlements
ne seront obligatoires qu’en 1867, c’est-à-dire que pour l’année 1864, de même que
pour les deux années suivantes, un second premier prix pouvait être décerné à un
élève nouveau, si l’auteur du projet, ayant obtenu le premier numéro de classement,
avait dépassé l’âge réglementaire. Le plâtre de M. Deschamps montre, moins que
celui de M. Delaplanche, la compréhension du sujet et un certain mépris pour les
grandes lois de la sculpture. Ulysse, pour courber l’arc, fait de tels efforts, qu’un tenon
est devenu absolument indispensable. Pour notre part, nous n’aimons guère en sculp-
ture ces mouvements excessifs qui compromettent la solidité du marbre et inspirent un
loading ...