Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 14.1876

Seite: 5
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1876_1/0009
Lizenz: Freier Zugang - alle Rechte vorbehalten Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
LE SALON DE 1876'

Si M. Firmin Girard en peignant Le
Quai aux /leurs a visé droit au cœur de
la foule et ambitionné un succès popu-
laire, il a certainement atteint son but ;
son tableau est un de ceux qu’on a le
plus vus, le mieux regardés, et, depuis
le premier jour de l’ouverture du Salon
jusqu’au jour de la clôture, le public lui
est resté fidèle. Ceux que le hasard ou le
désir de se rendre compte des impres-
sions des « masses » amenait devant ce
quai chatoyant et parfumé ont pu juger
du degré d’enthousiasme que son œuvre
a fait naître : on ne se lassait pas d’ad-
mirer la patience de l’artiste, le soin avec
lequel il a su tout rendre et tout expri-
mer, on louait la pénétration de sa vue,
la dextérité de sa main , l’infaillibilité
de son objectif. Il faut constater enfin
que M. Girard a été un des lions du
Salon ; ce n’est pas assez dire, un ama-
teur a du se trouver — un Américain naturellement— qui aura payé
l’œuvre un prix exorbitant, et les personnes bien informées, celles qui

1. Voir Gazelle des Beaux-Arls, 2e période, t. XIII, p. 689.
loading ...