Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 26.1882

Page: 508
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1882_2/0531
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
ANTOINE COYZEVOX1

Antoine Coyzevox, fils
d’un menuisier de Lyon, na-
quit dans cette ville le 29 sep-
tembre 1640. Son père habitait
la paroisse de Saint-Nizier.

Le docteur Fermelhuis, qui
prononça YÉloge du statuaire
en 1720, nous apprend que
Pierre Coyzevox, le père d’An-
toine , était originaire de Ma-
drid, tandis que sa mère, Isa-
beau Morel, était Lyonnaise. 11
faut le croire, Fermelhuis ayant
été l’ami du sculpteur. C’est,
d’ailleurs, le seul témoignage
autorisé que nous possédions de
l’origine espagnole des Coy-
zevox.

Nous savons peu de chose
sur l’enfance d’Antoine. Toute-
fois, il est permis de penser que son père fut son premier maître. Au
xvne siècle, il n’était pas rare de rencontrer des marbriers sculpteurs et

\. .Nous avons annoncé la récompense flatteuse décernée à l’un de nos collabora-
teurs, M. Henry Jouin, par l’Academie des Beaux-Arts, à l’issue du concours ouvert sur
la Vie de Coyzevox. Son travail, couronné par l’Institut, sera prochainement édité à la
Librairie académique Didier et Cie; mais pendant que l’œuvre de M. Jouin est encore
inédite, l’auteur a bien voulu en extraire une biographie du sculpteur français, que
nous sommes heureux de pouvoir offrir aux lecteurs de la Gazelle. (n. d. l. r.)
loading ...