Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 20.1866

Page: 467
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1866_1/0479
License: Public Domain Mark Use / Order

0.5
1 cm
facsimile
LES EAUX-FORTES

DE M. HENRI LEYS.

es eaux-fortes de M. H. Leys sont, dans la meil-
leure acception d’un terme qui s’explique de
lui-même, de vraies eaux-fortes de peintre.
Dans aucun œuvre de maître ancien ou mo-
derne on ne déchiffre plus lisiblement sur une
épreuve, au premier aspect, le nom de l’artiste
qui, dans un jour de caprice ou de curiosité,
a pris une pointe d’acier au lieu d’une plume,
d’un crayon, d’un pinceau, et une plaque de cuivre enfumé à la place
d’une feuille de papier ou d’un panneau. Franches jusqu’à l’indiscré-
tion, elles livrent du premier mot au curieux qui n’avait encore étudié
l'œuvre du maître qu’aux exposition^, ses sujets préférés, sa saine intui-
tion du passé, son système de dessin, ses recherches d’effet, tout,
jusqu’aux scrupules qui ont successivement traversé son esprit avant que
son mâle talent ne se fût définitivement fixé.

Tandis que M. Paul Mantz passait en revue l’œuvre peint de M. H. Leys
avec cette sérénité et cette hauteur de jugement qui lui sont habituelles,
notre propre travail s’élaborait aujour le jour, et nous avons reçu jusqu’au
dernier moment, et de source certaine, de précieux renseignements. Ce-
pendant l’étude de notre collaborateur est si complète que notre travail
serait inutile, s’il ne nous avait point bienveillamment réservé toute une
partie de documents d’ordre particulier, c’est-à-dire la nomenclature et
la description des eaux-fortes.

Des circonstances de famille semblaient prédestiner M. H. Leys à être
loading ...