Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 25.1882

Page: 44
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1882_1/0054
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
NOTES

SUR

LA CÉRAMIQUE CHINOISE

(deuxième article1.)

« La porcelaine antique dé-
passe de beaucoup en finesse et
en beauté les productions ac-
tuelles faites rapidement pour
répondre à la demande toujours
croissante. Le secret de beau-
coup de couleurs fort renom-
mées est aujourd’hui perdu, et
si certains vases des xvr et
xvne siècles se payent jusqu’à
25,000 francs, les plus beaux
vases modernes sont maintenant
à la portée de presque toutes les
bourses et la porcelaine com-
mune se trouve dans les familles
les plus pauvres. »

Ces lignes sont extraites de la notice officielle rédigée par le commis-
saire chinois à l’Exposition de 4 878. 11 est regrettable que le gouverne-
ment du Céleste empire n’ait pas cru devoir exposer quelques pièces des
grandes époques à côté de ces productions actuelles faites rapidement,
ou que tout au moins il n’ait pas, à l’exemple du Japon, montré les pro-
duits choisis de l’industrie moderne. À part la manufacture impériale de
King-Te-Tchin et un seul fabricant, Chvvan Mei de Kinkiang, aucune des
nombreuses fabriques chinoises n’était directement représentée; les mar-
chandises exposées appartenaient à des marchands ou à des industriels
groupés, de sorte que l’Exposition ne nous a absolument rien appris sur

1. Voir la Gazelle, 2e période, t. XVI, p. 224.
loading ...