Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 25.1882

Page: 493
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1882_1/0477
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LES MODELEURS EN Cl RE

(PREMIER A RTlCtK.)

Il a existé, depuis l’autiquité jusqu’à la fin du xvm® siècle, une
classe d’artistes oubliés aujourd’hui pour la plupart. Nous voulons
parler des sculpteurs ou plutôt des modeleurs en rire.

Malheureusement, si l’histoire fournit sur eux quelques rensei-
gnements, le temps jaloux a détruit, depuis bien des siècles, les œuvres
fragiles sorties de leurs mains, et presque toutes ont disparu, comme tant
d’autres, sans laisser la moindre trace.

Ce n’est donc qu’à l’aide des descriptions éparses dans les auteurs
que nous pouvons donner une idée de ces ouvrages délicats et charmants,
qui, chez les anciens comme chez les modernes, ont longtemps excité la
plus vive admiration.

I

Les Grecs apprirent de bonne heure à tirer parti des qualités
plastiques delà cire. La facilité avec laquelle cette matière souple reçoit
les formes qu’on veut lui imprimer, la dureté qu’elle acquiert et qui en
garantit la conservation, la firent employer d’abord par les statuaires, pour
la construction de leurs maquettes. On en trouve une preuve au neuvième
livre de la République de Platon, lorsque Socrate, dissertant avec Àdi—
mante sur les effets que produisent dans l’âme les actions justes et
injustes, imagine de former par la pensée une image de l’âme : « Com-
pose d’abord, dit le philosophe, un monstre à plusieurs têtes, les unes
d’animaux paisibles, les autres de bêtes féroces ; donne-lui aussi le
xxy. — 2e période. 55
loading ...